Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nach Paris !, Louis Dumur (1919)

Publié le par Jean-Yves Alt

Le héros de « Nach Paris ! », un officier allemand, raconte les atrocités dont il a été témoin au début de la guerre. À l'époque, la France a besoin d'une Allemagne à genoux. Il faut donc que l'ennemi soit coupable, et coupable des pires infamies pour lui imposer l'occupation de la Rhénanie et d'énormes indemnités de guerre.

Alors, le « boche » doit se montrer cruel, criminel, chargé des pires défauts. Et pourquoi pas un zeste d'homosexualité pour compléter le tableau ! La peinture que Louis Dumur (écrivain suisse) porte sur la haute société militaire allemande correspond parfaitement aux mythes colportés par la propagande française avant-guerre.

Le colonel von Steinitz, le lieutenant von Bückling, l'aspirant von Waldtkatzenbach appartiennent à la meilleure aristocratie prussienne. Mais ils sont aussi maniérés, élégants et lâches.

Le colonel von Steinitz « se cantonnait dans une réserve hautaine, dont il ne se départait qu'à l'égard du joli lieutenant von Bückling. Mais la faveur marquée qu'il lui témoignait ne procédait pas de sympathies d'ordre militaire, et les confidences dont il l'honorait n'avaient rien de stratégique ».

Mais loin d'être punie par la morale militaire, cette homosexualité des officiers allemands leur permet au contraire de la détourner à leur profit. C'est par l'entremise du lieutenant von Bückling qu'un officier criminel, le capitaine Kœnig, obtient l'indulgence de son supérieur. L'homosexualité reste donc un facteur de désagrégation de la discipline, force principale des armées. Elle affaiblit nécessairement la valeur et le prestige des guerriers allemands.

Le roman de Dumur, où la morale helvétique doit rester sauve, rapporte plus loin le châtiment reçu par von Bückling. Au cours d'une retraite, il est empalé par une baïonnette française.

Toute déviation comporte sa propre ruine : la mort de l'homosexuel « par où il a péché » révèle-t-elle un fantasme personnel de l'auteur ?

■ Nach Paris !, Louis Dumur, Éditions Albin Michel, 1919


Du même auteur : Les défaitistes

Commenter cet article