Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La confusion des sentiments, Stefan Zweig [1926]

Publié le par Jean-Yves Alt

Dans une petite ville d'Allemagne centrale, un jeune étudiant - Roland - rencontre un vieux professeur de philologie anglaise. Très vite il va « subir l'ascendant d'une puissance devant laquelle c'était un devoir et une volupté de s'incliner ». Le plaisir de la connaissance se mêle à celui de la chair en une étrange confusion des sentiments. Livre des tourments qui meurtrissent le jeune homme à la recherche de lui-même, sous l'emprise du professeur et la présence de sa jeune femme.

Livre des passions brûlant le vieil homme qui jamais « n'avait vu un attachement pur, un adolescent à l'âme généreuse se donner à lui ». Une fois oublié le ton un peu désuet du célèbre roman de Stefan Zweig, on lira avec amertume la très belle et touchante confession du professeur torturé, angoissé et définitivement abandonné.

Lui qui a toujours dû « partager en deux ses sentiments » retrace à Roland - avant leur séparation - sa vie déchirée. Sans doute notera-t-on un certain moralisme dans cette évocation, mais l'enfer de la passion est un thème cher à l'auteur. Le vocabulaire est celui de la faute et de la culpabilité (malédiction, penchants pervers), les inclinations du cœur ont des accents démoniaques :

« Dix, douze, quinze années de luttes, brisant les nerfs, contre la force magnétique et invisible d'une inclination durable s'étirent en une seule convulsion, jouissance sans plaisir, honte qui étouffe; et petit à petit se creuse ce regard, obscurci et timidement caché en soi-même, que lui donne la peur de sa propre passion. »

Les cinq dernières pages du livre sont étonnamment actuelles. Stefan Zweig retrace par la bouche du professeur toutes les intolérances et les brisures de l'amour qui n'osait dire son nom. Et aujourd'hui encore...

■ Éditions : Stock, Collection : La Cosmopolite, mars 2001 (réédition), Collection : La Cosmopolite, ISBN : 2234053412


Lire aussi : La confusion des sentiments un film de Etienne Périer (1979)

Commenter cet article