Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La beauté exténue le regard, Marcel Jouhandeau

Publié le par Jean-Yves

Le corps du bien-aimé, quand on l'a entrevu un instant pour ne plus le revoir jamais, peut devenir une hantise comparable à ce qu'il reste de paysages contemplés l'été, une fois venus l'hiver et le froid.


Si l'on avait contemplé Dieu face à face, on ne pourrait plus rien voir sans chagrin. La beauté exténue le regard, le retient en captivité, longtemps aveugle, indiffèrent à tout le reste, ô cécité bienheureuse ! J'ai beau promener mes yeux sur le monde, je ne vois que lui. Les montagnes, les vallées, les forêts, la nature entière n'est plus qu'une allusion à lui seul.


Marcel Jouhandeau


Bréviaire, Portrait de Don Juan, Amours, Editions Gallimard, 1981, ISBN : 2070254763, page 116


Commenter cet article