Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le droit d'être contre par André Comte-Sponville

Publié le par Jean-Yves

Un député de l'UMP fut condamné pour homophobie (avant que le jugement, d'abord confirmé en appel, ne soit annulé par la cour de cassation), parce qu'il avait prétendu que l'homosexualité était « moralement inférieure » à l'hétérosexualité.


[…] c'est un avis que je ne partage aucunement, mais je m'étonne qu'on y ait vu un scandale ou un délit. N'a-t-on plus le droit, en France, d'être catholique ? Que l'homosexualité, dès qu'elle passe à l'acte, soit un péché, cela me paraît une idée bien sotte, mais qu'on trouve, sauf erreur de ma part, dans toutes les grandes religions.


Faut-il les interdire toutes pour homophobie ? Ou bien serait-ce déjà de la religiophobie ?


Attention de ne pas devenir phobophobes ! Si tout se vaut, rien ne vaut. Ce refus de tout refus, cette haine de toute haine, ne serait en vérité qu'une forme très sort de nihilisme, qui vouerait nos démocraties à l'inertie puis à la mort. On a le droit d'être contre, et même de haïr, tant que ce combat ou cette haine portent sur des idées, non sur des êtres humains qu'on prétendrait pour cela inférieurs aux autres.


Celui qui affirme que les homosexuels sont inférieurs en droit et en dignité aux hétérosexuels n'est pas seulement un imbécile. Il remet en cause l'unité fondamentale de l'espèce humaine (c'est en quoi l'homophobie, ainsi définie, est une forme de racisme), et doit à ce titre être condamné. […]


Méfions-nous du politiquement correct, du consensus mou, de la tyrannie des bons sentiments ! Tous les hommes sont égaux en droit et en dignité, mais toutes les idées ne se valent pas. Le droit d'être contre fait partie des droits de l'homme.


André Comte-Sponville


in Le Monde des Religions, juillet-août 2009, page 82


Commenter cet article