Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soumission (amoureuse ?) par Daniele da Volterra

Publié le par Jean-Yves

Cette œuvre – longtemps attribuée à Michel-Ange – a la particularité d'avoir été peinte sur les deux faces d'un même support, l'endroit et l'envers du meurtre comme si l'on tournait autour de la scène.

 

Les deux versants permettent de découvrir sous deux points de vue les visages des protagonistes, leur nudité, leur regard, la musculature puissante et sombre de Goliath et aussi celle, plus fine, d'un David jeune et pâle.

 

Goliath massif est terrassé par David délicat. Goliath semble lever les yeux vers son assassin d'un air soumis et reconnaissant. Avec son regard énamouré, la mollesse de sa défense, Goliath attend la mort, avec un tacite consentement.

 

 

 

Daniele Ricciarelli (dit Daniele da Volterra) – David tuant Goliath – 16e siècle

Huile sur ardoise, 133cm x 172cm, Musée du Louvre

 

Le traitement du sujet a une grande force érotique. Goliath serre doucement le poignet vengeur de David. Le plus fort, la bête puissante, paraît jouir de l'emprise sensuelle de son vainqueur.

 

Goliath, encombré d'une virilité de surface, devient soudain docile. Au plus précis de l'intimité (sexuelle ?), Goliath attend impatiemment le coup mortel.

 

Commenter cet article