Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hans Memling, portraitiste, vu par Emile Verhaeren

Publié le par Jean-Yves

« Memling apparaît tout à coup portraitiste, peintre de légendes religieuses et miniaturiste. Outre les donateurs rangés aux volets de ses triptyques, il immortalisa les traits d'un grand nombre de ses contemporains. […]


Sur un panneau de diptyque, apparaît l'admirable image de Martin Van Nieuwenhove. Un oratoire, une fenêtre ouverte, la campagne ; c'est le fond. À l'avant-plan se hausse, les mains réunies dans une attitude de prière, Martin Van Nieuwenhove. Un livre d'heures est ouvert devant lui. Visage pur, lèvres entr'ouvertes. La chevelure crêpelée descend sur les épaules ; le costume riche, mais sobre ; même attitude de gravité que dans le portrait de Moreel ; mais, ici, le regard hardi, le cou puissant, l'air jeune, franc et sincère impose un type de jeunesse et de beauté naïve.




Hans Memling – Portrait de Martin van Nieuwenhove – 1487


[Ce panneau est un] chef-d'œuvre. On y peut surprendre le respect de la réalité allant jusqu'au scrupule, la recherche du trait essentiel, non point brutalement indiqué, mais patiemment cherché et sûrement proféré, l'étude de la vie intérieure, l'âme dévoilée, le caractère souligné de manière inoubliable. Memling est de la haute lignée des portraitistes dont les grands académiques français, les David et les Ingres, furent les derniers représentants. »


in Sensations d'Art, Émile Verhaeren, Éditions Séguier, 1989, ISBN : 2877360261, p. 65


Commenter cet article