Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lawrence et les Arabes de Robert Graves

Publié le par Jean-Yves

Thomas Edward Lawrence (1888-1935), qui est devenu un personnage de légende sous le nom de Lawrence d'Arabie, était-il homosexuel ?

Lawrence a-t-il aimé les hommes ? Sa quête d'un idéal à travers l'aventure exotique, la fascination qu'il éprouva pour la civilisation musulmane arabe, son implication exaltée dans la révolte arabe contre l'occupant turc, l'amitié passionnée qu'il partagea avec le jeune chef arabe Fayçal, puis de retour dans son pays, son impossibilité à vivre l'existence ordinaire d'un Anglais sédentaire (il s'engagea sous un faux nom comme simple soldat dans la R.A.F, puis dans le Royal Tank Corps), dessinent une biographie de la fuite où il est impossible de repérer le moindre attachement à une femme et qui suggère qu'il fut homosexuel.

La vérité n'est pas si simple. Disons-le clairement, la biographie, écrite en 1927 par son ami Robert Graves : "Lawrence et les Arabes", ne dévoile rien. Ecrite au début du siècle, vérifiée par Lawrence lui-même, publiée du vivant de la mère, il est évident que toute allusion à l'homosexualité est écartée. Il n'en reste pas moins que cette étude très documentée est exceptionnelle et relate avec objectivité et une grande finesse d'analyse l'épopée arabe de Lawrence.

Dans sa préface à la réédition, Roger Stéphane rappelle que le fameux livre : "Les sept piliers de la sagesse" est dédié à Sheik Ahmed. «Je t'aimais ; c'est pourquoi, tirant de mes mains ces marées d'hommes, j'ai tracé en étoiles dans le ciel / Afin de te gagner la Liberté, la maison digne de toi, la maison aux sept piliers : ainsi tes yeux brilleraient peut-être pour moi / Lors de notre arrivée.»

Mais le mot «aimer» implique-t-il ici une expérience sexuelle ? C'est ce que tente de préciser une courte postface de Michel Le Bris : «Sur l'homosexualité de T.E. Lawrence».

Pour Michel Le Bris la quasi-unanimité s'est faite quant à une homosexualité concrète de Lawrence par réaction à ce que l'on crut une falsification de la réalité. Les dernières études faites sur l'œuvre et la personne de Lawrence montreraient que cette version n'est peut-être pas la bonne non plus : «Qu'il "en fût", cela semble aujourd'hui ne plus faire de doute pour personne - sauf, et c'est là que le bât blesse, pour tous les spécialistes (...) La vérité, bien plus troublante, à tout prendre, que la légende (...) semble être que Lawrence n'était pas non plus hétérosexuel.» Lawrence aurait laissé entendre n'avoir jamais eu de rapports sexuels.

Suivent quelques documents et notamment des lettres que Lawrence écrivit à son ami Forster, l'auteur de Maurice, dont l'homosexualité était notoire. Très librement semble-t-il, Lawrence lui avoue à propos du viol dont il aurait été la victime : «Comme vous le savez probablement (ou comme les retenues des Sept piliers vous l'auront fait deviner) c'est cela que les Turcs m'ont fait, de force. Et depuis je n'ai cessé de pleurnicher sur moi-même. Souillure, souillure. Maintenant, je ne sais plus. Peut-être faudrait-il voir les choses sous un autre angle, comme vous le faites, je crains de ne jamais le pouvoir. L'élan assez puissant pour m'amener à toucher une autre créature n'est pas encore né en moi...» Il écrit ceci en décembre 1927. Il a trente-neuf ans ! Il meurt dans un accident de moto le 13 mai 1935.

A un autre ami, il écrit le 26 mars 1929 : «Il va de soi qu'on est toujours seul avec soi-même, mais il n'empêche que voir dans la rue un autre aviateur, c'est un peu (pour moi) apercevoir un autre bateau sur la mer. Tout à coup la mer cesse d'être un désert.»

Il passera les dernières années d'une vie brève dans la compagnie des hommes, hors des conventions, dans les lieux fermés de la discipline militaire.

Pourquoi ne pas croire Michel Le Bris qui s'appuie sur les derniers documents connus et sur la vérification de la véracité historique des "Sept piliers de la sagesse" et admettre que Lawrence est mort vierge ? Le culte de la virilité et sa tragédie solitaire.

■ Editions Payot/Petite bibliothèque, 2002, ISBN : 2228895938


Lire aussi : « Les sept piliers de la sagesse » dédié au jeune arabe Salim Ahmed - Thomas-Edward Lawrence, masochiste ?

Commenter cet article

adel 15/05/2015 11:27

« Deux amis tressaillant ensemble sur le sable, membres enlacés en une étreinte suprême, trouvaient là, cachés dans l’obscurité, un coefficient sensuel de la passion qui nous soudait corps et âmes dans un seul et violent effort. »