Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Beyond Therapy, un film de Robert Altman (1987)

Publié le par Jean-Yves Alt

Avec des gros sabots, Robert Altman a porté à l'écran une pièce de Christopher Durang, et il n'en tire tout bonnement que du vaudeville filmé.

Quand il adapte David Rave (Streamers) j'applaudis, mais "Beyond Therapy" ne présente qu'une juxtaposition de caricatures censées illustrer les méfaits de la psychanalyse de façon satirique.

Bruce (Jeff Goldblum) en séducteur branché et attifé comme un épouvantail à moineaux rencontre Prudence, par petite annonce, mais Bob, l'amant de Bruce, pitoyable folle barbue qui fait dans la thérapie de groupe, interpose sa jalousie attisée par sa mère hystérique.

Bruce et sa féminine conquête ont un point commun : ils suivent une cure psy, le premier avec Charlotte (Glenda Jackson) maternante et la seconde avec Stuart (Tom Conti) macho et éjaculateur précoce. Les deux psychanalystes ont de plus des cabinets contigus.

Une espèce de ronde farfelue entre ces personnages nous mène des consultations psy au lieu privilégié d'un restaurant français de New York où Andrew (Cris Campion), fils très inhibé de la psychanalyste, joue les serveurs tout en sauvant le côté esthétique du film.

Rien ici n'est traité en profondeur, ou de l'intérieur : il n'y a que situations de surface, évocation boulevardière des problèmes (bisexualité, mariage entre hommes, cordons ombilicaux mal coupés), regard complètement extérieur.

Avec tous ces gens s'employant plus ou moins consciemment à poursuivre leur thérapie (y compris les psy), sur le dos les uns des autres, il y avait pourtant matière à un sacré film...

Commenter cet article