Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les damnés sont toujours à gauche...

Publié le par Jean-Yves

Enfant, il y a plus de quarante ans, on affirmait, en m'obligeant à écrire de la main droite, que c'était pour mon bien.


Sans être un adepte de ce que notre culture a longtemps appelé la « mauvaise main » (ce n'est pourtant pas une question de choix), j'ai longtemps cru – avec toutefois étonnement et suspicion – que les tympans médiévaux de nos cathédrales réhabilitaient cette « dimension » jugée noire, lunaire…


Jusqu’à cette exposition à la bibliothèque de Mauriac sur des enluminures de Jean-Luc Leguay et un échange avec cet enlumineur qui me dévoilèrent mon erreur :



En se plaçant devant un jugement dernier, d'une de nos cathédrales, comme celui de l'abbatiale Sainte-Foy de Conques, les élus sont vus sur notre gauche alors que les damnés se situent à notre droite.



Pour Jean-Luc Leguay, une telle œuvre ne devait pas se regarder de l'extérieur :

Le spectateur était invité à une re-naissance en « s'installant » dans la mandorle (symbolisant le sexe féminin et par-là une nouvelle vie) en lieu et place du Christ.


Ainsi faisant, les damnés se retrouvaient à la gauche du spectateur « transporté ».


Et, comme je le pressentais, la réhabilitation de la « gauche » ne passe pas par ces représentations…


Commenter cet article