Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon hommage à Ingres

Publié le par Jean-Yves

Les farouches détracteurs d'Ingres lui ont souvent reproché de forcer le dessin, voire de ne pas savoir dessiner, de mépriser les proportions du corps et les usages de la perspective, de chercher l'extraordinaire plutôt que la simple beauté.


Si Ingres était un fervent défenseur du classicisme, il n'a pas hésité à déformer certains des corps qu'il a peint : portraits de femmes dont le cou serait comme affligé d'un goitre, bras ou dos allongés de façon démesurée, yeux agrandis…



Il reste que ces déformations se fondent dans la composition d'ensemble : l'œil ne perçoit pas immédiatement ces distorsions de la nature. Ingres stylise ses formes afin que les détails ne compromettent pas les grandes masses.



Cet hommage à Jean-Auguste-Dominique Ingres - réalisé en une seule ligne - m'a été inspiré tant par le peintre (sa Vénus Anadyomène) que par le travail graphique de Patrick.


dessin au feutre sur papier - 2006


Commenter cet article