Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des mères porteuses dans la Bible...

Publié le par Jean-Yves

La question des mères porteuses ne date pas des techniques de procréation médicalement assistée. De tous les temps, des femmes ont accouché sous un nom de substitution et ont laissé une autre élever leur bébé. Il s’agissait souvent d’enfants nés d’une relation adultère et élevés par le couple légitime.



Si la Bible ne préconise pas cette pratique, elle y fait référence, car elle avait cours dans le monde antique.


La Bible raconte ainsi quelques histoires de "mères porteuses" :


Stériles, Saraï donne Agar à Abraham :


La femme d'Abraham, Saraï, ne lui avait pas donné d’enfant. Mais elle avait une servante égyptienne, nommée Agar, et Saraï dit à Abraham : Vois, je te prie : Yahvé n’a pas permis que j’enfante. Va donc vers ma servante. Peut-être obtiendrai-je par elle des enfants. Et Abraham écouta la voix de Saraï. (Genèse 16.1 & 16.2)


Rachel donne Bilha à Jacob :


Rachel, voyant qu'elle-même ne donnait pas d'enfants à Jacob, devint jalouse de sa sœur et elle dit à Jacob : Fais-moi avoir aussi des enfants, ou je meurs ! Jacob s'emporta contre Rachel et dit : Est-ce que je tiens la place de Dieu, qui t'a refusé la maternité ? Elle reprit : Voici ma servante Bilha. Va vers elle et qu'elle enfante sur mes genoux : par elle j'aurai moi aussi des enfants ! Elle lui donna donc pour femme sa servante Bilha et Jacob s'unit à celle-ci. Bilha conçut et enfanta à Jacob un fils. (Genèse 30.1 à 30.5)


Mais ce n’est parce que cette pratique existait que la situation était facile à vivre. La Bible évoque ces servantes, enceintes du maître et dépossédées de leurs enfants, pour mettre en lumière un monde de subalternes, de femmes humiliées, mais qui ne sont pas oubliées de Dieu.


Ainsi, quand Agar, enceinte d’Abraham, s’enfuit, elle reçoit la visite d’un ange. On peut même dire que la première Annonciation est pour une "mère porteuse" égyptienne :


L'Ange de Yahvé la rencontra près d'une certaine source au désert, la source qui est sur le chemin de Shur. Il dit : Agar, servante de Saraï, d'où viens-tu et où vas-tu ? Elle répondit : Je fuis devant ma maîtresse Saraï. L'Ange de Yahvé lui dit : Retourne chez ta maîtresse et sois-lui soumise. L'Ange de Yahvé lui dit : Je multiplierai beaucoup ta descendance, tellement qu'on ne pourra pas la compter. L'Ange de Yahvé lui dit : Tu es enceinte et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom d'Ismaèl, car Yahvé a entendu ta détresse. (Genèse 16.7 à 16.11)


Commenter cet article