Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elégance par Antoine Watteau

Publié le par Jean-Yves

Des roses à la main, des roses au chapeau, enrubanné, pomponné, poudré, satiné, parfumé, voici l'Indifférent.


Il provoque en moi un sentiment léger, impalpable, tendre jusqu'à la mélancolie.


Watteau s'est emparé du monde artificiel de la comédie pour murmurer sa chanson. Il n'appuie pas, il caresse. Il noie les formes dans une brume.


Ce tableau tire un air de féerie du choix des couleurs : les gris de lin, les satins blancs et noirs, les verts, les tons de tabac blond.


Les qualités mâles de cet Indifférent sont absentes si ce n’est sa culotte boursouflée sur le devant…



Un tableau qui semble protester contre la cruauté ou contre le philistinisme de son temps.



Jean Antoine Watteau - L’indifférent - 1717

Huile sur toile, 26cm x 19cm, musée du Louvre


Un spectre hante l'histoire de l'art : Watteau était-il homosexuel ? On peut le penser à la lumière des atmosphères évanescentes présentes dans ses tableaux, avec ses personnages rêveurs…


Le mot indifférent pouvait au XVIIIe se rapprocher sémantiquement d'homosexuel, alors…


Mais est-ce si important de savoir si un artiste était ou non homosexuel ? Il n'est pas nécessaire de justifier une œuvre par une biographie. Même si, dans le cas de Watteau, elle pourrait peut-être expliquer la solitude étonnée de son Pierrot appelé aussi Gilles...


Commenter cet article