Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Joseph Hansen et son détective homosexuel, Dave Brandstetter

Publié le par Jean-Yves

Dans l'univers machiste du roman noir américain, Joseph Hansen (1923-2004) a fait figure de talentueux marginal : il était homosexuel et son détective, Dave Brandstetter, aussi. Le rose et le noir réconciliés.


Dave Brandstetter n'est pas un privé comme les autres. Il a entre quarante-cinq et cinquante ans, il vit à Los Angeles et enquête pour le compte de compagnies d'assurances sur les décès suspects de bénéficiaires d'assurances-vie. Il est né un beau jour de 1970 de l'imagination de Joseph Hansen.


Dans Un blond évaporé (le titre de sa première aventure, réédité ensuite sous le titre Le poids du monde), le détective planche sur l'énigme de la disparition d'une vedette du country pour d'inavouables raisons.


Si Dave Brandstetter est un personnage profondément original dans le microcosme du polar américain, c'est à sa vie privée qu'il le doit :


Dave est homosexuel, sans ostentation ni complexe. Il s'assume comme tel, avec le lot de plaisirs et de problèmes de tout un chacun.



Joseph Hansen, son créateur, était homosexuel lui aussi et ne s'en cachait pas. En inventant ce personnage, il a montré les homosexuels tels qu'ils sont, non tels qu'on les caricature. Il faut dire que le roman noir les avait traités de manière infâme - y compris des gens comme Chandler ou Ross Mac Donald.


Bien que chacune des histoires écrites par Joseph Hansen soit indépendante des autres, il est dommage de ne pas essayer de les lire dans l'ordre de publication-original. On peut ainsi suivre le cheminement de Dave Brandstetter au travers des événements, mineurs ou essentiels, qui se produisent dans sa vie.


Quelques points de repères :


● Quand Dave voit le jour (littérairement parlant), il travaille pour la Médaillon Life, une compagnie d'assurances qui appartient à son père. Ils entretiennent tous les deux d'excellents rapports, malgré leurs façons de vivre très dissemblables. Brandstetter sénior (le père de Dave) est un homme à jeunes femmes, insatiable et à sa mort (qui intervient dans Les Mouettes volent bas), il laissera une veuve qui n'est pas moins que sa neuvième épouse. Dave partagera alors la propriété familiale avec Amanda et, même si son héritage lui permet de ne plus travailler, il continuera à enquêter pour d'autres compagnies.


● Côté amours, Dave est plutôt du genre monogame et fidèle. Il a vécu pendant vingt ans avec un décorateur, Rod Fleming, mort d'un cancer. Doug a ensuite partagé sa vie durant plusieurs années mais dans Le Noyé d'Arena Blanca, ils sont au bord de la rupture. Chacun d'eux vit avec le souvenir d'un amant disparu et cela empoisonne leur relation. Dans Les Mouettes volent bas, Dave rencontre un garçon noir de vingt ans, Cecil, qui réapparaîtra plus tard dans Petit Papa pourri pour ne plus le quitter. Cecil fait oublier à Dave qu'il vieillit, ils s'aiment avec passion et le jeune homme, qui l'aide dans ses enquêtes, lui sauvera même la vie dans Les Ravages de la nuit. Si, profession oblige, la vie de Dave n'est pas toujours très popotte, la drague, en tout cas, n'y a aucune place.



L'homosexualité dans le cycle Dave Brandstetter n'est pas seulement le fait du héros. Les intrigues qu'il est amené à résoudre ont souvent pour ressort secret des amours cachées, des personnages en quête d'identité :


○ Dans Le Noyé d'Arena Blanca, la mort suspecte d'un libraire met à jour la liaison insoupçonnée d'un acteur célèbre avec le jeune homme bénéficiaire de l'assurance-vie.


Les Mouettes volent bas permet à Joseph Hansen de tracer le portrait de deux milieux aux antipodes l'un de l'autre, une famille à la respectabilité de façade et une communauté de gays militants.


Petit Papa pourri met en scène un père de famille et son plus proche ami, dont on découvre qu'il l'est encore plus que chacun se l'imagine. Dans ce livre, Dave Brandstetter est également aux prises avec le très séduisant fiancé de sa jeune belle-mère qui veut à toute force coucher avec lui. Dave résistera à la tentation.

Les Ravages de la nuit exploite peu la fibre homosexuelle, exception faite d'un vieux monsieur infirme qui prétend avoir été l'amant de l'acteur Ramon Novarro.


○ Dans Skinflick, l'action se déroule dans le quartier des sex-shops et des cinémas pornos de Hollywood et le fils d'un pasteur est mêlé à l'affaire.


On fait trop souvent l'amalgame entre romancier homosexuel et militant de la cause. Joseph Hansen n'était pas un propagandiste : il était d'abord romancier et racontait des histoires où le sensationnel et les scènes scabreuses n'avaient pas leur place. Porter l'homosexualité au pinacle n'était pas son but. Pas plus que le scandale.


Joseph Hansen a écrit – non pas pour une homosexualité à la mode et tapageuse – mais pour l'immense majorité des homosexuels brimés et vivant dans un désespoir terne et quotidien.


Joseph Hansen a écrit d'autres romans qui, s'ils ne font pas apparaître le détective des assurances, n'en sont pas moins des histoires typiquement homosexuelles. On y retrouve le goût marqué de Joseph Hansen pour deux types précis de physique masculin, les garçons noirs et les jeunes hommes blonds. Mais quand Dave, le détective, n'est pas là, l'aspect policier passe un peu au second plan au profit d'un genre plus psychologique, une étude de mœurs qui verse parfois dans le roman sentimental.


● Dans C'est de famille !, le héros (et narrateur) est un beau petit blond qui va découvrir la véritable nature de son père et la sienne par la même occasion.


Homosexuel notoire réunit un Noir et un blond, jeunes l'un et l'autre, qui vont vivre une belle et tragique histoire d'amour.


L'œuvre de Joseph Hansen est importante parce qu'elle rend compte du monde, de sa violence et de la misère, aussi bien matérielle qu'affective, qui en fait trop souvent un enfer. Au travers de ses livres, d'une facture classique parfaitement maîtrisée, Joseph Hansen a dressé un constat lucide, sinon désenchanté de l'état de la société.


L'exceptionnelle justesse des dialogues, l'attention extrême portée à la description des personnages et des lieux, autant de raisons de faire de Joseph Hansen l'un des hôtes de nos bibliothèques.



Bibliographie (incomplète) :

 

- Un blond évaporé, Editions Le Promeneur/Carre Noir, 1985, ISBN : 2070435598 [Ce roman est réédité sous le titre Le poids du monde, Editions du Masque, 2000, ISBN : 2702429009]

- Les Mouettes volent bas, Editions Gallimard/Folio, 1995, ISBN : 2070388832

- Petit Papa pourri, EditionsGallimard/Série Noire, 1983, ISBN : 2070489124

- C'est de famille, Editions Gallimard/Série Noire, 1983, ISBN : 207048923X

- Le Noyé d'Arena Blanca, Editions Rivages/Rivages Noir, 2001, ISBN : 2869302649

- Homosexuel notoire..., Editions Encre/Etiquette noire, 1985, ISBN : 2864182602

- Les Ravages de la nuit, Editions Gallimard/Folio, 1991, ISBN : 2070388719

- Skinflick, Editions de l'Ombre, 1987, ISBN : 2904666028


Du même auteur : Les mouettes volent bas - Le garçon enterré ce matin - Un pied dans la tombe - Par qui la mort arrive - Petit Papa pourri - Pente douce


Lire aussi sur ce blog :

Hommage à Joseph Hansen et chroniques brèves des romans : Le poids du monde - En haut des marches - Les ravages de la nuit

Quand le roman policier a commencé à voir rose…


Commenter cet article

Hellza 24/01/2017 15:48

Merci pour cet article, très intéressant .