Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Culture gay » par Pierre Gripari

Publié le par Jean-Yves

Quant à la « culture gay », je n'y crois pas. Les homosexuels […] ont seulement illustré et marqué toutes les cultures. Même la notion de « littérature homosexuelle » est à mon avis contestable. Comme les autres écrivains homos, Proust était homosexuel au pieu, mais pas dans son écriture.



La culture gay est une fiction qu'ont utilisée certains homos pour se faire reconnaître une place dans l'organisation socio-économique actuelle, qui tend à sectoriser les besoins de consommation pour optimiser les bénéfices qu'on peut tirer de chaque catégorie de population. Depuis le début des années quatre-vingt, les homosexuels sont devenus des consommateurs comme les autres. D'où l'apparition de circuits commerciaux qui leur sont propres. La culture gay n'est pas une culture, c'est du marketing ! Guy Hocquenghem a très bien dénoncé cette tendance à l'intégration économique des homos, en particulier ces anciens tapins recyclés dans la presse gay qui, après avoir vécu de leur cul, ont fini par vivre avec le cul des autres. Du reste, cette pseudo-culture n'a pas créé grand chose. Il suffit de relire ce qu'écrivait Jean Genet dans les années cinquante pour s'en apercevoir. La seule nouveauté vraiment radicale, c'est l'apparition au grand jour des transsexuels. Il y a quarante ans, on aurait très mal imaginé qu'un homme, quelles que puissent être ses tendances, veuille ne plus être un homme, physiologiquement parlant. En fin de compte, la pseudo-culture gay n'est qu'un reflet de la relative banalisation de la condition homosexuelle. Le fait important, c'est la plus grande tolérance dont jouissent les homos, même si elle n'est pas encore complètement entrée dans les mœurs. L'insertion sociale des pédés est quand même bien meilleure aujourd'hui, surtout dans les milieux populaires. Dans le quartier où j'habite, qui est plutôt un quartier ouvrier, les gars s'envoient la main aux fesses sans aucune espèce de complexe, beaucoup plus librement qu'ils ne le faisaient avant ! Moi-même, je ne rencontre plus les difficultés d'insertion que j'ai pu connaître étant jeune. Et je ne le regrette pas, croyez-moi !

Pierre Gripari


■ in « Pierre Gripari », Les Dossiers H, Editions L'Age d'Homme, 2001, ISBN : 2825114278, page 185



Lire aussi : Le septième lot de Pierre Gripari - L'homosexualité dans les jeux de mots de Frère Gaucher - La vie amoureuse de Jean Valjean - L'homosexualité dans « Frère Gaucher » à travers la lettre de Charles Creux


Commenter cet article