Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La maison des périls, Richard Stevenson

Publié le par Jean-Yves

Dave Brandstetter de Joseph Hansen n'est pas le seul privé homo en activité dans les polars d'outre-Atlantique, Donald Strachey lui fait concurrence, et sacrément.

 

Même génération (il a quarante-trois ans), même vie en couple, avec Timmy : ils forment un duo sérieux depuis six ans.

 

La maison des périls appartient, plus qu'aucun autre polar, à l'ère de Reagan et du sida. L'histoire du kidnapping d'un jeune militant gay et de l'intimidation de toute la communauté homosexuelle, hommes et femmes confondus, d'Albany (état de New York) est bien ficelée. On y retrouve tous les stéréotypes indispensables à la bonne marche du genre : homme d'affaires véreux, flic viril et dominateur...

 

Mais ce sont les gays qui retiennent surtout l'attention : un couple de lesbiennes plus très jeunes mais dont la combativité reste bien vaillante, un flic pas encore sorti du placard (un stage à San Francisco l'aidera bien) et une petite poignée de militants de la cause qui entendent manifester, cesser le travail et laisser la majorité hétéro essayer de faire marcher le pays à elle seule pendant une semaine...

 

Du charme, du mouvement pour ce polar de bonne série. De quoi passer une bonne nuit blanche.

 

 

■ Editions Gallimard/Série noire n° 2024, 1985, ISBN : 2070490246

 


Du même auteur : Les damnés du bitume - Tous les damnés ont froid

 

Commenter cet article