Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La lune noire d'Orion, Francis Berthelot

Publié le par Jean-Yves Alt

Ce roman met en scène les homosexuels dans la science-fiction et souligne la persistance de leur oppression dans le temps et l'espace.

Dans ce lointain futur, l'humanité terrienne a trouvé refuge sur trois planètes, de la constellation d'Orion. Alnilam, tempérée, nette, blanche et conformiste, d'où est originaire Silex, le héros, jeune et bel homosexuel. Bellatrix, chaude et suffocante, grouillante, plongée dans la technologie futuriste. Bételgeuse, havre de paix, image de paradis, lieu d'équilibre, de respect de la nature et des humains, où vit une forte proportion d'Holoms (traduire homosexuels).

Le roman décrit la destruction de l'ordonnance de la vie de ces trois planètes. Les difficultés économiques (et l'esprit de Maa, principe négatif de l'univers, d'agression, de destruction, de chaos et de mort) font renaître la répression envers les minorités et envers les homosexuels en premier lieu. Interdictions professionnelles, attentats et déportations, s'abattent sur les Holoms.

Face à ces événements, la défense et la riposte, ne peuvent être assumées que par les opprimés organisés. Le rétablissement de la paix n'aura lieu, finalement, que par l'accession du héros homosexuel au rôle de Gardien de la Constellation. Avant de parvenir à cette fonction de rédemption et de voir la vie reprendre, sereine sur les trois planètes, délivrées de la malédiction de l'esprit de Maa, Silex aura parcouru tous les espaces de son être, et de la Constellation. Il aura côtoyé bien des formes d'homosexualité, perdu ses amours mais eu accès à la solution de l'énigme du bien et du mal.

Francis Berthelot donne à l'amour homosexuel une force intégrée au cycle du bien. Des orgasmes collectifs, où la violence et l'infinie tendresse communient, nourrissent les éléments de communion des Taïgrs, au cycle naturel de production du bien et de l'amour. C'est en nous parlant des Taïgrs (« cuirs » imprégnés de l'esprit du Taï, principe positif de l'univers) que l'auteur semble le plus concerné et que tendresse et justesse de ton, sont les plus évidents.

Les Taïgrs incarneraient-ils l'élite des homosexuels, ceux qui auraient dépassé la violence, pour accéder au cycle sacré de production du bien ?

Au terme du roman, les planètes renaissant à la vie, le héros serein et désincarné, ayant vu périr tous les êtres aimés, accède à la plénitude.

■ La lune noire d'Orion, Francis Berthelot, Editions Calmann-Lévy, 1980, ISBN : 2702103421


Du même auteur : Rivage des intouchables

Commenter cet article