Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Michel Foucault et la sexualité : du comportement sexuel comme enjeu moral (2/2)

Publié le par Jean-Yves

Une érotique du dépassement (suite de la 1ère partie)

Ce qui compte avant tout, c'est le style de vie, l'équilibre personnel. D'autant plus qu'il recherche la gloire, l'homme libre devra être exemplaire. Refuser tout ce qui peut atteindre sa tempérance par l'excès ou par la passivité. C'est-à-dire se distinguer du féminin qui caractérise les êtres dominés : femmes, enfants, esclaves. C'est dans ce contexte que se légitime l'amour des garçons.

L'apparition d'une érotique des garçons est due au fait, explique Foucault, que c'est ce type de rapport qui a posé problème car il portait en lui, l'idée d'un dépassement des plaisirs. En effet parmi toutes les possibilités sexuelles, celle d'aimer les garçons pouvait aller à l'encontre du principe de tempérance. Car les deux acteurs devaient tenir d'une manière identique leur rang social. L'homme libre qui aimait un adolescent libre ne pouvait réaliser son désir qu'en renonçant à une relation charnelle. La dissymétrie qui caractérisait les rapports sexuels ne pouvait vraiment s'établir entre l'érasme et l'éromène, tous deux hommes libres et, à ce titre, devant s'astreindre à des valeurs viriles (la passivité est honnie). Ainsi, philosophiquement, l'amour des garçons est le seul qui soit capable d'atteindre la vérité. C'est un amour qui tempère le mieux l'usage des plaisirs puisqu'il conduit à la vertu et à l'amitié.

On voit donc toute la fragilité de cette problématisation et Foucault la fait ressentir en étudiant son évolution dans les textes grecs et latins de la période impériale. Qu'un infléchissement s'opère dans le rapport à soi et tout l'édifice socratique se reformule.

Le souci de soi

Ce déplacement, Foucault le décèle avec la façon nouvelle dont on va se considérer soi-même d'après les textes du début de notre ère. Le précepte ne va plus se centrer sur la recherche de la maîtrise de soi mais sur le fait qu'il faut s'occuper de soi-même. Ce n'est pas encore de l'individualisme mais c'est déjà «une culture de soi».

Cet infléchissement va avoir une portée considérable notamment, sur la question sexuelle. Le rapport à l'épouse se transforme complètement (il s'agit toujours de ce que disent les textes). De femme assujettie à qui on promettait le respect de sa position, elle devient une partenaire à part entière, avec qui on va chercher un plaisir légitime dans la réciprocité. Au souci de soi correspond cette innovation majeure puisqu'elle entraîne l'affadissement de l'attention portée à l'amour des garçons. Dans les différentes manières de styliser son plaisir, l'art de la vie conjugale va apparaître comme le moyen principal d'atteindre ce souci de soi. L'amour des garçons impliquait le renoncement (l'abstinence) si on voulait atteindre le bien. Celui de son épouse permet tout autant la réalisation de cette ambition en éliminant la «frustration» des amours masculines. «Pour s'honorer soi-même comme être raisonnable, il convient de faire, des plaisirs sexuels, un usage interne au mariage et conforme à ses fins.» Voilà ce que disaient les stoïciens.

Comme on le voit, les tomes 2 et 3 de l’Histoire de la sexualité de Foucault s'articulent autour de morales qui faisaient de l'autonomie individuelle (pour les hommes libres bien sûr) un principe majeur. Il sera mis en pièces par le christianisme, et c'est là que se situe la rupture entre les Grecs et nous. Pour le reste, les thèmes d'austérité, comme les appelle l'auteur, sont déjà présents dans cette civilisation mais, parce qu'ils sont vécus et désignés d'une façon complètement différente, on a pu parler pendant longtemps du libéralisme sexuel des Grecs et des Latins.

■ Histoire de la Sexualité, de Michel Foucault, Tome 2 : l'Usage des plaisirs, Gallimard, «Bibliothèque des Histoires», ISBN : 2070700569, 1984

■ Histoire de la Sexualité de Michel Foucault, Tome 3, le Souci de soi, Gallimard, «Bibliothèque des Histoires», ISBN : 2070273822, 1984


Lire la 1ère partie


LIRE aussi sur ce blog :

- L’invention de l’homosexualité par Michel Foucault - Michel Foucault et l'archéologie des plaisirs - Michel Foucault : une histoire de la problématisation des comportements sexuels - Herculine Barbin, dite Alexina B, présenté par Michel Foucault

Commenter cet article