Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deux nouveautés chez GayKitschCamp (1er mai 2014)

Publié le par Jean-Yves

Willy, Le troisième sexe (1927)

 

« tante et plus »

 

(Willy) Henri Gauthier de Villars dit Willy (1859-1931) est un fantaisiste au sens de l’école littéraire du même nom, qui fut l’esprit du cabaret Le Chat noir à Montmartre.

 

Il connut une gloire de dandy, d’abord avec ses chroniques musicales qu’il signait L’Ouvreuse du cirque d’été, puis avec la découverte de Colette, épousée en 1893, qu’il transforme un temps en Claudine, un modèle d’ « ingénue libertine » . Willy devenait une marque de fabrique. Son nom, seul ou accompagné du véritable auteur, augmentait sensiblement les tirages.

 

Toute sa vie, il s’est documenté sur la vie homosexuelle de son époque :

 

– Dès 1923, il publie avec Ménalkas (Suzanne de Callias) une passion amoureuse pacifiste entre un artiste français et un officier allemand, en deux volumes, L’Ersatz d’amour et Le Naufragé.

 

 

En 1927, il dresse une synthèse des ses connaissancs : Le 3ème Sexe où il se montre tel que le décrivent ses contemporains, « la Loïe Fuller de la littérature » et le « Dr Cabanès de la pédérastie », c’est-à-dire un fou littéraire et un sacré archiviste défenseur cynique des homosexualités au croisement des genres, du symbolisme à l’art déco, de Montmartre à Montparnasse.

 

Une histoire et une bibliographie à redécouvrir avec le regard d’un témoin capital, Willy.

 

Ce texte est enrichi de nombreuses illustrations et annexes.

 

Editions QuestionDeGenre/GKC, Bibliothèque GayKitschCamp 81, 352 pages, 1er mai 2014, 25€

 

Lire l'interview de Patrick Cardon parue dans Le Monde : Ce qui m'intéresse dans le genre, c'est le trouble, l'indétermination

 


 

L'Ersatz d'amour et Le Naufragé se situent dans le contexte élargi de la première guerre mondiale : l'action commence pendant l'été 1913 et se termine à la Noël 1919. La révolution allemande de 1918-1919 et la relance du mouvement homosexuel constituent l'arrière plan du second volume.

 

Willy et Ménalkas croisent "les races", comme on disait à l'époque. Sur fond de guerre, un jeune allemand s'éprend d'un peintre français, à moins que ce soit le contraire...

 

 

L'ensemble romanesque est construit sur le modèle du « roman d'éducation », mais il a la particularité de croiser « roman d'ap­pren­tissa­ge » ou Bildungsromane, et « roman de dévelop­pe­ment personnel » ou Entwicklungsroman. Tandis que le jeune noble passe de la toute puis­sance de la jeunesse à la maturité, le peintre français accepte petit à petit la dimension homosexuelle de son amour. En dépit de tous les pré­ju­gés de son milieu, il aime à en mourir celui qu'il avait accepté au départ, faute de femme...

 

Sous le pseudonyme de Ménalkas, une femme, qui se fait passer pour un homme, parle de l'amour qui unit les hommes. À la même époque, sous son véritable nom (Suzanne de Callias), elle écrit aussi Mon amie Reinette et Lucienne et Reinette qui analysent la tentation d'amour entre femmes.

 

Editions QuestionDeGenre/GKC, Bibliothèque GayKitschCamp 81, 268 pages, 1er mai 2014, 20€

 


 

Permettre de comparer la perception, à une époque précise : l'entre-deux-guerres, de ces deux formes d'amour, c’est l'objectif que nous nous sommes fixé, en prévoyant une autre publication.

 

A suivre, donc…

 

Mirande Lucien & Patrick Cardon

 

Association GayKitschCamp pour l'histoire LGBT

5 rue du Pavillon

34000 Montpellier

 

Catalogue

 

Livre en vente à Librairie Les Mots à la Bouche Paris, Violette and C° Paris, Le Jardin des Mots à Montpellier ou directement franco de port (chèque à l'ordre de GKC) ou encore par paypal à gaykitschcamp@gmail.com

Commenter cet article