Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Diane par Diane

Publié le par Jean-Yves

Les transsexuelles se racontent, comme si ce retour à leur identité profonde ne pouvait s'accomplir hors du témoignage.

 

Yann est le fruit d'une monstrueuse erreur. Son corps longiligne, la finesse de ses traits, ses élans amoureux même, sont ceux d'une femme. Tout son être diffuse une féminité délicate et violemment sensuelle ; pourtant subsiste une stupide excroissance de chair qui lui pend entre les jambes. Son amour des hommes le (la) conduit naturellement à fréquenter les milieux homosexuels de sa ville natale et son besoin forcené de séduire l'incite à se vendre à qui lui plaît. Mais le jeune homme se sent mal à l'aise dans la peau d'un petit pédé de province et son intime conviction d'être femme le pousse à se travestir et à s'exhiber ainsi sur la scène des music-halls et dans la vie quotidienne. Diane est née, c'est une période heureuse que traversent de fulgurantes passions.

 

Et puis l'idée informe, depuis longtemps latente, prend des contours plus précis. Diane a décidé de corriger cette bévue que la Nature a commise en regard de son sexe apparent. Se faire opérer, là-bas en Angleterre, est devenu l'ambition unique de la presque jeune femme.

 

Les obstacles nombreux tombent un à un devant une volonté aussi inflexible. Les piqûres d'hormones redessinent une silhouette aux courbes plus marquées, les mécanismes juridiques sont mis en branle pour assurer à l'être qui va bientôt naître une identité toute neuve. L'argent afflue : Diane se prostitue, la finalité de l'entreprise justifie toutes les compromissions. Diane, en compagnie d'un/une ami(e), une sœur semblable, gagne Londres et réalise enfin dans les pénibles convulsions de son corps torturé, sa métamorphose.

 

Deux années se sont écoulées. Diane, mariée et devenue fonctionnaire au ministère de la Culture, apporte le témoignage de cette lente gestation qui donna à la chenille malhabile les ailes soyeuses du libre papillon... sans en subir l'éphémère gloire.

 

Ce genre de confession ne se conçoit que comme un intime plaidoyer et c'est de cette obsession omniprésente que surgit l'intérêt de sa lecture.

 

Mais d'autres questions viennent troubler le lecteur. En premier comprendre qu'une loi qu'on se donne (ici le désir d'être femme) provoque chez les tempéraments les plus timides des forces d'action insoupçonnées, et peut tenir lieu de bonheur : qu'arrive-t-il quand tout enfin est obtenu ?

 

Interrogations aussi sur notre propre identité qui, peut-être, n'est que le choix limité que nos parents, la société, nous-mêmes avons décidé, au risque d'amputer une partie de notre être.

 

■ Editions Acropole, 1987, ISBN : 2735700666

 

Commenter cet article