Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'insolente liberté de Casanova

Publié le par Jean-Yves

En 1765, en Russie, Casanova rencontre le lieutenant Lunin, homosexuel notoire, « blond et joli comme une fille » :

 

« Intéressé à savoir si je pouvais me maintenir indifférent à sa beauté, il s'empara de moi et, croyant me trouver convaincu qu'il me plaisait, il se mit en devoir de faire son bonheur et le mien. Et cela serait arrivé si la Rivière (une aventurière qui se trouve là), fâchée qu'un garçon en sa présence osât empiéter sur ses droits, ne l'eût pris à travers, et ne l'eût forcé à différer son exploit à un temps plus convenable. Ce combat me fit rire ; mais n'y ayant pas été indifférent, je n'ai pas cru de devoir faire semblant de l'être. J'ai dit à la fille qu'elle n'avait aucun droit de se mêler de nos affaires, ce qui tint lieu à Lunin d'une déclaration de ma part en sa faveur. Lunin fit parade de ses richesses, et même de sa blanche poitrine, et défia la fille à en faire autant, ce qu'elle refusa nous appelant b... ; nous ripostâmes en l'appelant p..., et elle nous laissa. Nous nous donnâmes, le jeune Russe et moi, des marques de la plus tendre amitié, et nous nous la jurâmes éternelle. »

 

Cette aventure n'est pas exceptionnelle. Casanova, en Turquie, s'abandonne, après un refus de principe, à l'habile Ismail qui a su l'exciter par le spectacle de filles nues, mais inaccessibles. :

 

« J'ai dû aussi souffrir qu'il me fasse raison. J'aurais eu mauvaise grâce à m'y opposer, et d'ailleurs, je l'aurais payé d'ingratitude, ce dont je n'étais pas capable par caractère », conclut Casanova.

 

Détail intéressant, car il prouve que Casanova n'en était pas à son coup d'essai : quel hétérosexuel accepterait, en effet, de se laisser prendre « par gratitude » ?

 

Félicien Marceau signale encore une aventure croustillante : Casanova, profondément épris du castrat Bellino, ne parvient pas à se décider sur son sexe, ce qui vaut des phrases du type :

 

« Bellino, premier à rompre le silence, me demanda si je l'avais trouvée, bien amoureuse. »

 

Et de proposer au joli castrat... le mariage ! Rappelons qu'à cette époque, Casanova portait encore l'habit d'abbé... Quel joli couple !

 

in Une insolente liberté : Les aventures de Casanova, Félicien Marceau, Gallimard, 1983, ISBN : 2070700038

 

Commenter cet article