Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le portrait de Battylos par Anacréon de Téos

Publié le par Jean-Yves

Peins-moi, selon mes mots, Battylos, mon ami.

Fais-lui de beaux cheveux brillants, noirs à leur source

Mais couleur de soleil à leurs extrémités,

Laisse choir librement leurs boucles négligées,

Que ses sourcils, plus sombres que les dragons bleus,

Couronnent son front pur, frais comme la rosée,

Que ses fiers yeux noirs soient plus doux qu'une mer calme

Pour qu'il tienne à la fois d'Arès et d'Aphrodite,

L'un donnant de la crainte et l'autre de l'espoir,

Répands sur l'incarnat pudique de ses joues

De rose, si tu peux, le duvet de la pêche

Sa bouche, je ne sais comment tu peux la rendre,

Il faut qu'elle séduise et qu'elle persuade,

Que ta peinture y parle en son silence même

Fais-lui le front bien large et que son cou d'ivoire

Se dresse, mieux sculpté que celui d'Adonis,

Donne-lui la poitrine et les mains d'Hermès même,

Les cuisses de Pollux, le ventre de Bakkos,

…………………………………………….

Oui, mais ton art, jaloux du plaisir des humains,

Ne te permettra pas de laisser voir son dos

Dont les contours sont bien les plus parfaits du monde.

Que me demandes-tu pour prix de ton ouvrage ?

Prends donc cet Apollon et fais-en Battylos,

Et, si jamais tes pas te portent à Samos,

Là, d'après Battylos, tu peindras Apollon.

 

Anacréon de Téos

(Transcription de Guillot de Saix)

 

Arcadie n°55/56, juillet/août 1958

 

Commenter cet article