Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le réservoir des sens, une nouvelle de Nelly Kaplan (1966)

Publié le par Jean-Yves

La dernière nouvelle, « Le réservoir des sens », a donné son titre au recueil. Nelly Kaplan qui a écrit sous le pseudonyme de Belen a cherché, dans l'ensemble de ses nouvelles, la recherche de l'effet, avec réussite.

 

Ce court récit est l'histoire d'un robot sexuel qui s'éprend du jeune mécanicien au bel « uniforme bleu qui va si bien avec ses yeux » chargé d'ajuster et de graisser – toutes les semaines – les pièces de son « mécanisme parfait et vulnérable ».

 

C'est le seul humain qui peut approcher ce robot car sa propriétaire est une femme terriblement jalouse. Le jour où la mégère entrevoit un rapprochement entre son robot sexuel et le mécanicien, elle décide d'agir : elle congédie le charmant mécanicien, et se déchaîne en injures sur son robot :

 

« Que je n'avais pas honte (honte, de quoi ?), que c'était ignoble, que j'avais des mœurs. Elle a même souligné le mot, avec mépris : mœurs. Je n'arrive pas à comprendre ce qu'elle veut dire avec cette étrange parole. » (p. 140)

 

Le robot se décide alors à agir. Au cours d'une extase unique, il élimine sa trop possessive propriétaire et la réduit à un petit nuage de fumée :

 

« […] je libère à la fois tous les mécanismes du plaisir. Les quelques trillions de possibilités allument à l'unisson les lampes multicolores. Le temps d'un éclair, je perçois la joie absolue sur les traits de celle qui m'a fait exister, et puis je la vois se désintégrer dans les plus splendides feux que robot ait jamais contemplés. A présent il ne reste plus qu'une petite vapeur bleuâtre et parfumée se dissolvant au plafond. » (pp. 142/143)

 

Il reste au robot – tout à la fois heureux et anxieux de connaître la « couleur du mot mœurs » (p. 143) – à recevoir son charmant mécanicien.

 

 

■ Éditions La Jeune Parque, 1966, préface de Philippe Soupault, illustrations André Masson

 


Lire la nouvelle Le réservoir des sens.

 

Commenter cet article