Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le retable, Vincenzo Consolo

Publié le par Jean-Yves Alt

Le retable est un petit roman construit en abîme, qui tient du roman-feuilleton et de la quête du Graal.

Moinillon de son métier, le jeune Isidoro s'éprend d'une beauté nommée Rosalia : cet amour opère un tel ravage dans son cœur qu'il en vient tout d'abord à commettre des vols pour la submerger de cadeaux, puis à s'enfuir en jetant son froc aux orties de son couvent, où d'ailleurs ses forfaits ont été découverts.

Mais un désespoir sans recours s'empare de lui quand il constate que sa belle Rosalia, au mépris de toutes les promesses qu'elle avait pu faire, s'est enfuie sans laisser d'adresse.

Un hasard met sur sa route un peintre virtuose qui, lui aussi, cherche à oublier un amour impossible et s'embarque pour un long périple dans un navire : Isidoro est engagé comme marin et l'aventure commence.

Les deux voyageurs iront de rencontre en rencontre, de péril en émerveillement, affrontant des brigands sans scrupule par lesquels ils seront entièrement dépouillés, mais rencontrant également des êtres d'une sagesse exquise.

Difficile de donner un aperçu exact de ce récit-promenade, de cette croisade mélancolique en forme de méditation : tout le charme de ce petit roman est dans cet alliage exubérant du trivial et du précieux, dans cette culture de l'excès sous toutes ses formes, le sublime côtoyant le sordide et la plus basse luxure s'abouchant avec l'amour de l'art.

■ Le Promeneur, 1988, ISBN : 2876530600

Commenter cet article