Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon regard sur le saint Sébastien de Cima

Publié le par Jean-Yves Alt

Le jeune homme arrêté sur un chemin tranquille pourrait être un jeune athlète. Son visage évoque celui d'un ange. Seule, la flèche (du reste, assez peu visible), plantée dans sa cuisse droite, permet de voir autre chose.

Les bras attachés dans le dos ne montrent aucune tension, la blessure provoquée par l'unique flèche ne saigne pas : le saint non seulement paraît ne pas souffrir, mais il présente, à mes yeux, cette légèreté que je vois dans les petits nuages ainsi que dans le paysage paisible en arrière-plan. La rotonde massive du château Saint-Ange de Rome a perdu de sa robustesse.

Le tragique, la violence ne sont pas présents dans cette peinture. Le peintre semble n'avoir que faire du pathétique. Qu'a-t-il alors voulu montrer derrière cette non-représentation de la douleur ?

Giovanni Battista Cima, dit Cima da Conegliano – Saint Sébastien – 1500/1502

Huile sur bois, 116,5cm × 47cm, musée des Beaux-Arts de Strasbourg

Peut-être l'idée d'une sainteté parfaite, optimale… accomplie.

Commenter cet article