Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par cœurs, Dominique Dyens (nouvelles)

Publié le par Jean Yves Alt

Mlle Lévêque, professeur de Français, à l'allure revêche, propose à ses élèves de seconde, le jour de la rentrée, un devoir facultatif et anonyme qui consiste à dire ce que représente pour chacun d'eux, l'amour idéal.

 

Huit élèves acceptent ce contrat et remettent leurs copies dans le casier du professeur : ce qui donne le cœur de cet ouvrage où les copies se trouvent, au final, interdépendantes les unes des autres.

 

Il y a les quelques minutes nécessaires à un test de grossesse pour décider du sort d’Anaïs ; Sacha qui apprend par Julie qu'elle n'est pas amoureuse de lui contrairement à ce qu'il imaginait ; le garçon qui ne croit pas à l'amour parce qu'il a sous les yeux, au quotidien, ses parents qui se font « chier » ensemble : arrivera-t-il un jour à oublier ces dommages-là ? ; la solitude de Blaise face à des parents absents ; Audrey qui pense qu'elle n'a pas le droit de tomber amoureuse de Félix, le fils de son beau-père ; le rêve de Manon qui est dans l'attente de son prince charmant et qui se demande si l'amour peut durer toute une vie.

 

Il y a aussi cet autre garçon qui ne pense qu'à baiser une fille alors qu'il n'a toujours que le rôle de meilleur ami :

 

« Demander à des mecs de seconde de parler de leur vision idéale de l'amour, c'est comme demander à un homme d'Eglise de parler de sa première expérience sexuelle ! Je veux dire c'est surréaliste. C'est rien connaître aux garçons de seize ans. La seule chose qui compte pour nous, c'est la longueur de notre teub et comment faire pour baiser ! Et je ne suis pas différent des autres. D'ailleurs Quentin, en classe, il l'a bien dit à [la prof] ! "On n'a pas les mêmes rêves que les meufs !" » (p. 79)

 

Il y a encore la difficulté de Jeremy à dire à ses parents qu'il est amoureux d'un garçon :

 

« On me prend pour un séducteur parce que j'ai une belle gueule. On me soupçonne d'être un bourreau des cœurs. On m'attribue plus de petites amies que je ne pourrais jamais en avoir alors qu'en réalité, je ne rêve que de fidélité et de stabilité ! D'ailleurs je suis amoureux de la même personne depuis deux ans. Malheureusement, à cause de mon redoublement, je ne la vois plus et elle me manque. En classe, j'étais assis derrière elle. […]

Depuis des années, j'entretiens mon image de séducteur. Les filles sont envoûtées et les garçons sont jaloux de mes succès. Dommage ! J'aurais tellement préféré que ce soit les garçons qui succombent à mon charme ! Je suis homosexuel. Un homo. Un pédé. Un gay qui ne s'assume pas. La personne que j'aime s'appelle... Charles. » (pp. 87-88)

 

Ce livre permet-il d'aborder l'ensemble des représentations de l'amour chez les adolescents ? Certes, non. L'essentiel est présent : les sentiments, l'émotion, l'humour, la tendresse, la peur, le rejet. Avec des mots dont l'astucieux agencement engendre cette coulée intime de solitude, d'espoir et de désir.

 

La chute de ce petit opuscule est étonnante et réjouissante : elle donne les motivations de Mlle Lévêque concernant ce devoir… sa façon à elle de vivre son amour idéal… par procuration ?

 

■ Par cœurs, Dominique Dyens, éditions Thierry Magnier, 16 octobre 2011, ISBN : 978-2364740204

 


Lire aussi la chronique de Lionel Labosse sur son site altersexualite.com

Commenter cet article