Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La passade légendaire, François Poirié

Publié le par Jean-Yves Alt

L'auteur a choisi pour ce roman un monologue sans action, un récit sans personnages dessinés...

Rien de gratuit dans ce choix, car dire l'amour au-delà de sa propre douleur, c'est saisir que tout amour est imaginaire. Celui qui aime, marche dans une autre ville invisible aux innocents ; il n'y croise que ceux atteints du même mal, ils lui ressemblent.

L'art du roman de François Poirié est d'immiscer son lecteur dans un va-et-vient sensuel et désespéré du « je » et du « tu ». Les deux corps qui s'enlacent ou s'éloignent sur les lits du bonheur n'ont pas besoin d'être définis homme et femme, homme et homme (pour moi, il s'agit pourtant bien de deux garçons). Ils sont les êtres d'une quête sans loi, sans certitude.

Les décors ne sont jamais décrits : chambres et voix abîment le silence ou le magnifie. Passades, aventures, liaisons s'intériorisent et construisent une légende de l'amour qui sera la richesse-solitude de chacun.

« La passade légendaire » essaie d'approcher le noyau de souffrance et d'extase où s'amalgament désir obsédant et attente d'un amour lisse et éternel.

« Quand je caresse ton corps d'une nuit, c'est aussi d'amour qu'il s'agit, mon désir connaît un voyage bien plus grand que le plaisir. »

« La passade légendaire » ose, dans une écriture très belle, être un roman d'amour, classique par son sujet mais neuf par sa structure.

■ La passade légendaire, François poirié, Editions Flammarion, 1983, ISBN : 2080645919

Commenter cet article