Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sous la peau d'un homme, Praline Gay-Para

Publié le par Jean-Yves

Faut-il que la femme montre des compétences traditionnellement reconnues à l’homme pour se faire respecter en tant que femme ? Et l’homme, peut-il accepter sa part de féminin sans se renier ? (1)

 

Sous la peau d’un homme… se cache une femme !

 

Un conte qui bouscule les idées reçues sur les hommes et les femmes, et évoque la naissance du sentiment amoureux avec une grande sensibilité.

 

Ils étaient deux frères : l’un riche, père de sept garçons et l’autre, modeste, père de sept filles. La plus âgée d’entre elles, lasse de voir son père sans cesse humilié par son propre frère, lance un défi de taille à son oncle.

 

Elle propose au plus grand des fils de l’accompagner de par le monde pendant un an et un jour. Celui des deux qui reviendra en ayant le mieux tiré profit de son voyage pourra dire voyage montrera qui est « la vraie misère ».

 

Maligne et déterminée, la jeune fille évince très vite son cousin qui révèle sa suffisance et sa bêtise. Elle lui gagne son riche manteau, sa monture, et le plante là sous l’ardent soleil.

 

Commence alors l’autre récit.

 

Dissimulée par le riche manteau et ressemblant à un cavalier, la belle rejoint à cheval le palais d’un prince illustre, connu pour son mépris des femmes.

 

Ne dit-il pas : « Elles sont inutiles. La meilleure d’entre elles est sotte. Jamais je ne vivrai avec une femme ! » ?

 

La jeune fille se rapproche du prince et met tout en œuvre pour le faire changer d’avis.

 

Le prince ne va pas tarder à être totalement séduit par ce brillant cavalier, qui monte si bien à cheval, qui joue si bien aux échecs, qui s’y connaît si bien en économie et en politique.

 

Un homme, un vrai, quoi !

 

Mais pourquoi alors le prince perd-il connaissance dès qu’il respire le parfum de son invité ?

 

Un sentiment ambigu le pénètre. Est-ce un homme ou une femme qu’il admire, qu’il aime ? Il lui faudra un an et un jour, trois épreuves et le départ de son hôte pour trouver la réponse à cette question.

 

En alternant les dominantes de jaunes glacés, de bleu profond et de rouge ardent, les illustrations d’Aurélia Fronty appuient l'évolution des rapports entre la jeune femme et son cousin, puis avec le prince.

 

Un très beau conte traitant des rapports hommes-femmes, de l’humiliation sociale… et pourquoi pas de l’attirance homosexuelle…

 

« On dit que c'est depuis ce jour-là que, dans leur pays, sur les portes des maisons, figure une inscription en lettres rouges, imposée par le prince :

 

Tête de mule ou tête de vache

 

Sous la peau d'un homme souvent femme se cache ! »

 

Praline Gay-Para a écrit un conte complexe (2) (paraboles en tête de certaines pages, clins d'œil adressés au lecteur, syntaxe et vocabulaire dans les dialogues, nombreux sous-entendus) et qui résonne subtilement avec le monde contemporain.

 

■ Éditions Didier Jeunesse, 2007, ISBN : 2278057065

 


Découvrir quelques pages en format pdf


(1) Le texte de cette chronique est très largement repris d'un article de la revue du SNUIPP.

(2) Comme quoi, un album n'est pas destiné seulement à un public très jeune.


Lire aussi la chronique de Lionel Labosse sur son site altersexualite.com

 

Commenter cet article