Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un été indien, Truman Capote

Publié le par Jean-Yves Alt

Les blessures de l'enfance fixent la couleur de l'âme à tout jamais.

Pour Truman Capote, le déchirement initial est irréductiblement lié aux premiers flocons de neige, à leur lent vacillement étonné sur la vitre embuée de chaleur familiale. C'est sous le signe de cette lumière meurtrie que se déroule « Un été indien », la première nouvelle écrite par l'auteur.

Dans ce court mais bouleversant récit de nature autobiographique, Truman Capote raconte l'histoire d'une déchirure : celle d'un enfant qui, en l'espace de quelques jours, se voit contraint d'abandonner ses grands-parents, la demeure de sa famille, tout un environnement aimé.

« "Bobby" m'annonça-t-il un vendredi soir, "j'ai un secret que je voudrais te confier un de ces jours." Les yeux baissés, à petits traits vifs, il esquissait des formes dans le sable avec ses orteils. (...) Je ne détachais pas mes yeux de son visage, cherchant son regard mais, la tête penchée en avant, il continuait de fixer ses pieds nus d'un air perplexe.

"Tu vas bientôt partir. Tu me manqueras quand tu ne seras plus là. Tu vas aller vivre avec des gens que tu ne connais pas et je veux que tu te souviennes de moi et de mon secret. Reviens me voir un de ces jours et on le partagera ce secret."

Puis il me regarda ; il avait l'air tellement triste !

Les larmes lui montèrent aux yeux et je sus qu'il devait être rongé par le chagrin. J'étais là, incapable de faire un geste : je ne l'avais jamais vu pleurer." »

La grand-mère en mourra de chagrin ; quant au grand-père, avec lequel le petit Bobby entretient une relation complice, c'est sa raison de vivre qui lui est ravie avec ce départ.

A partir d'un sujet on ne peut plus mélodramatique, Capote tire une épure toute en pudeur et en non-dit. Magnifique.

■ Editions Rivages, 1989, ISBN : 2869302916


Du même auteur : Entretiens - Prières exaucées

Commenter cet article