Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un garçon peut-il être féministe par Martin Page

Publié le par Jean Yves Alt

ou le féminisme est-ce seulement une affaire de filles ?

Féminisme est un beau mot qui a une belle histoire. Les combats féministes ont apporté une certaine liberté et un commencement d'égalité aux femmes. Rien ne leur a été donné : leurs droits ont été conquis à force de luttes courageuses.

A priori les garçons pourraient penser que la domination masculine a quelques avantages.

Après tout, les hommes sont mieux payés que les femmes et ce sont eux qui prennent la plupart des décisions. Les garçons pourraient se dire : « Quel bonheur d'être dominant. Les femmes me préparent à manger et font ma lessive. C'est la belle vie. »

Mais c'est un mauvais calcul, car dans le même temps la société pousse les hommes à adopter des conduites à risque. Ils se ruinent la santé et le moral à vouloir apparaître importants et puissants : « J'adore conduire vite et boire beaucoup d'alcool. J'aime montrer ma force et me battre pour des raisons futiles. Je suis un vrai mec ». Ce n'est pas pour rien s'ils meurent plus jeunes que les femmes : être dominant est épuisant et dangereux. Certains pensent que le féminisme est contre les hommes. Au contraire, le féminisme offre la liberté aux hommes de ne pas correspondre à leur rôle classique : ils peuvent s'inventer comme ils le veulent, en dehors des obligations et des clichés. Être dominant pose un problème éthique : il n'est pas acceptable qu'un homme désire que les femmes soient reléguées à des positions inférieures. Un homme antiféministe est une caricature virile, un petit tyran ridicule : « Je suis fort, je parle fort, je prends beaucoup de place et je fais des caprices (mais en vérité j'ai très peur de ne pas être pris au sérieux) ».

Le pire c'est qu'il n'y a pas que des garçons qui sont anti féministes : certaines filles le sont ! Elles s'arrangent avec cette inégalité, elles ont tellement été éduquées à l'obéissance qu'elles trouvent ça normal, et trouvent même des avantages à cette soumission.

Le féminisme c'est une éthique qui devrait être partagée et portée par tous ceux qui souhaitent une vie démocratique, enrichissante et harmonieuse.

Dans ses relations amicales, amoureuses, et à l'école, un garçon curieux et intelligent devrait désirer considérer les filles comme ses égales. La démocratie n'est pas seulement un système de gouvernement, c'est aussi un certain comportement dans la vie de tous les jours. Un démocrate ne se contente pas de voter, il instaure la démocratie au quotidien avec ses proches. Donc oui, un garçon peut et même devrait être féministe !

Un homme féministe c'est un homme libre, qui sait qu'être dominant est une aliénation au même titre qu'être dominé, et que les hommes ne seront pas libres tant que les femmes seront dominées.

Le vilain petit canard n°1, Martin Page, septembre-octobre 2014, pp. 26-27

Commenter cet article