Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #communique tag

Mon village en images : exposition photographique, au cœur de Lagrasse

Publié le par Jean-Yves

“Mon village en Images !”, manifestation de photographies née de la volonté de valoriser les acteurs de la vie sociale en milieu rural, se déroule du 20 juin au 3 octobre 2009 dans le village de Lagrasse.


Des photographies, représentatives d’un aspect particulier du village, sont installées sur les murs de Lagrasse et constituent un parcours à travers le village.



Les artisans d’art, les métiers de la terre, les commercants et services, les scènes de vie et la culture symbolisent le dynamisme et la richesse des activités qui font vivre le village.



Dossier de Presse

Syndicat d'Initiative du Canton de Lagrasse

Maison du Patrimoine - 16 rue Paul Vergnes

11220 Lagrasse

Tél : 04 68 43 11 56


Voir les commentaires

Cahiers de Francis Poulenc, sous la direction de Simon Basinger

Publié le par Jean-Yves

Je ne suis pas un musicien Cubiste, encore moins


Futuriste, et bien entendu pas Impressionniste.


Je suis un musicien sans étiquette.




Qui est Francis Poulenc ?


1899 : Naissance de Francis Poulenc, le 7 janvier. Son père Emile Poulenc, né en 1855, est un industriel d’origine aveyronnaise qui avec ses deux frères dirige une usine de produits chimiques. Sa mère Jenny Royer, est parisienne depuis plusieurs générations et est descendante d’une famille d’artisans.


1904 : Jenny installe le jeune Francis au piano et le fait travailler Mozart, Schubert et Chopin mais également l’« adorable mauvaise musique » que sont les romances à la mode.


1911-13 : L’oncle Papoum, (Marcel Royer, frère de Jenny) qui fréquente l’Opéra Comique, le boulevard et les concerts d’avant-garde, fait découvrir au jeune Francis Petrouchka et Le Sacre du Printemps. C’est une véritable révélation pour lui, et le compositeur demeurera toute sa vie durant un maître envers qui son admiration sera immense.


1914 : Son père exigeant qu’il fasse des études générales et ne se consacre pas exclusivement à la musique, Francis Poulenc ne fréquente pas le conservatoire ; rencontre avec Ricardo Viñes, professeur catalan introduit par Geneviève Sienkiewicz.


1914-17 : Viñes lui enseigne la musique de son temps, celle de Debussy, Stravinsky et Satie ; il l’introduit à Falla, Cocteau (1), Marcelle Meyer et Satie. Le jeune Poulenc fait la connaissance de Darius Milhaud.


1915 : Disparition de sa mère Jenny


1917 : Disparition de son père. Installation chez sa sœur Jeanne (1887-1974) et son mari, rue de Monceau. Grâce à son amie d’enfance Raymonde Linossier (1897-1930), Poulenc découvre le milieu intellectuel et littéraire parisien : premières visites régulières à la librairie d’Adrienne Monnier (La Maison des Amis des Livres), située au 7 rue de l’Odéon, lieu où il pourra faire connaissance avec Aragon, Breton, Eluard et Apollinaire. Ce dernier, qui aura une influence durable sur Poulenc, y lit ses propres poèmes, donne la première des Mamelles de Tirésias en juin, œuvre qui sera mise en musique par Poulenc à la fin des années 40.


Cahier n°1, Préface de Georges Prêtre, éditions Michel de Maule, collection Musique Essai, septembre 2008

Cahier n°2, Préface de Jean-Claude Casadesus, éditions Michel de Maule, collection Musique Essai, avril 2009, ISBN : 9782876232419

En vente ici



(1) Cocteau l’appellera « Poupoule »


Lire aussi : Francis Poulenc : dits et non-dits


Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25