Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #communique tag

Franck Marchal et les films de La Falaise présentent Tarò

Publié le par Jean-Yves Alt

Les films de La Falaise partagent avec ce blog un engagement en faveur de l'acceptation des différences sexuelles qui sont des enjeux primordiaux de notre société, à l'image de leur premier film Tarò, un court-métrage de 15 minutes, dont voici le pitch :

« A 18 ans, Marc n'a aucun doute : un garçon, ça sort avec les filles. Ses convictions amoureuses et religieuses sont remises en cause lorsqu'il découvre différemment Tarò, son meilleur ami d'enfance. Marc s'ouvre au désir, le rejette et le trouve. »

Un court-métrage sensoriel dans lequel il sera question de sexualité, d'attirance et de désir et cela, de façon « subtile », mais avec une esthétique qui coïncide avec cette envie de faire quelque chose d'unique et différent. C'est ambitieux et déconcertant à la fois surtout lorsqu'on souhaite faire passer beaucoup de symboles par l'image et le son et non essentiellement par le dialogue.

Franck Marchal et les films de La Falaise présentent Tarò

Le tournage est prévu du 23 au 30 août 2015 entre Paris et Le Touquet. Il est financé par une campagne de crowdfunding sur Ulule.

Page Facebook

Compte Twitter

site du film

Voir les commentaires

Christophe Massé à la Librairie "La Machine à Lire" (Bordeaux)

Publié le par Jean-Yves Alt

La librairie La Machine à Lire

vous invite le mercredi 24 juin à 18h30

à assister à la rencontre avec Christophe Massé en présence de son éditeur Pierre Mainard autour de son livre :

Van Gogh comme ailleurs

poème accompagné des dessins de Franck Garcia.

« Savons-nous vraiment comment commencent les histoires ? Par où exactement ? Précisément. D’un regard, d’une odeur, d’une couleur. Quel est ce temps qui nous propulse vers l’autre. Ignorerons-nous toujours que nous pouvons changer de vie ne serait-ce qu’une fraction de seconde ? »

Dans Van Gogh comme ailleurs Christophe Massé rassemble les fragments d’une vie passée à observer les évènements du grand comme du petit Monde. Les hommes y scellent des rendez-vous, pouvant se traduire par des rencontres indéfectibles qui contribuent au « Métier de vivre » comme à celui d’écrire et de peindre. La main du poète, du peintre, ne cherche plus alors à fabriquer une réalité mais - instantanément, sans contrainte -, rend compte, comme en miroir, du vécu. À l’image de la mer qui se retire, laissant choir sur le sable la réalité de ce qu’elle porte dans son ventre, le poème de Christophe Massé, libre et lucide, dévoile les pans d’une histoire qui, assemblés, forment une palette de couleur dans laquelle l’homme puise à vivre.

Christophe Massé, né à Perpignan, vit à Bordeaux depuis 1998. Son travail plastique est politique, sociologique, esthétique, voire décoratif. Celui consacré à la littérature est poétique, philosophique, polémique. Son combat artistique s’apparente à un marathon, où l’important n’est pas de porter des chaussures fluorescentes et un sponsor sur le dos, mais de participer. Une posture qu’il illustre en animant l’atelier “Sous La Tente” rue Bouquière. Un lieu où les rencontres font naître des projets, comme celui d’associer la poésie et la peinture...

Christophe Massé à la Librairie "La Machine à Lire" (Bordeaux)

Franck Garcia, se lève tous les matins depuis le 1er novembre 1971. Sa peinture s’affiche comme propos : un portrait anonyme, une nature morte en mutation, une vanité en guise d’espace formel, une figuration muette, cherchant à “être” entre gestation et achèvement [...]. Ce peintre, largement exposé, incarne la jeune génération avec talent. Salué dans de nombreuses publications, il édite lui-même, depuis 1989, La Pomme de Discorde.

La rencontre sera animée par Stéphane Mirambeau des éditions Pierre Mainard.

La Machine à Lire

8, place du Parlement

33000 Bordeaux

Tel : 05 56 48 03 87

Ouvert le lundi de 14h à 20h et du mardi au samedi de 10h à 20h

ecrire@lamachinealire.com

www.lamachinealire.com

Voir les commentaires

My Gay America : 15 nouvelles en faveur de SOS homophobie

Publié le par Jean-Yves Alt

15 auteurs ont écrit sur la double thématique : Amérique et Homosexualité, pour soutenir SOS homophobie.

La consigne d'écriture : Afin de mieux se plonger dans l’univers US, chaque auteur a pris un pseudonyme américain, écrit une courte biographie fictive de cet écrivain et est devenu le « traducteur » de sa nouvelle.

My Gay America : 15 nouvelles en faveur de SOS homophobie

Titres des nouvelles :

• La haine de Coco Deschannel, trad. Sébastien Avril

• Une simple graine de Craig Stonewall, trad. Ludovic Zadania

• Let that bullet destroy every closet door de Jessica Day, trad. Aurore Baie

• Le barbu de la New York Toy Fair de Kenneth Carson, trad. Éric Chatillon

• Chaos Flowers de Jeremy Jakson, trad. Christophe Gallo

• Pour le bal de promo, je te souhaite… de C.D James, trad. Chris Verhoest

• Deux Mormons et le Diable de Joe Smith, trad. Denis-Martin Chabot

• La véritable aventure d’un croupier peu ordinaire de Courtney Benton, trad. Catherine Epfel

• L'Envol de Abby C. Dee, trad. O’Scaryne

• Runaway de Grant Scott, trad. Erwan Pommereau

• Ice Palace 57 de Henry Mill.., trad. Jean-Jacques Ronou

• So far ago from Frisco de Swann Delevigne, trad. Marlène Jones

• A Fabulous Way of Life de James A. Mallory, trad. Michel Evanno

• I have a dream de Orpheus Baldberg, trad. Jean-Yves Alt

• Butterfly with broken wings de Lola Mendez, trad. Lanto Onirina

Les auteurs reversent leurs droits à SOS homophobie

Disponible aux mots à la bouche à Paris ou sur leur boutique en ligne.

My Gay America (ou mon Amérique Gay), Editions Textes Gais, mai 2015, ISBN : 979-1029400568, 15€90

La préface de l'éditeur, Pédro Torres, est dans les commentaires.

Voir les commentaires

Will McBride à la Galerie « Au Bonheur du Jour »

Publié le par Jean Yves Alt

Nicole Canet

et la Galerie Au Bonheur du Jour

présentent :

Will McBride

Photographies de 1963

du 11 mars au 24 avril 2015

 Vernissage le mardi 10 mars 2015 de 17h à 22h

Photographies des années 1963 prises dans la salle d'eau de l'internat du château de Salem (Allemagne)

L'œuvre de Will McBride est très connue. Il est décédé le 29 janvier 2015 ; il n'y aura donc plus de photos, de lui, signées.

La série d'œuvres présentées dans cette exposition se nomme : « Salem Suite », photographies de scènes intimistes prises dans l'internat du château de Salem (Allemagne). Célèbre internat d’Allemagne, la Schule Schloss Salem est une école internationale de grande réputation.

Les photos présentées à la vente dans cette exposition, à l'exception d’une seule fort connue, n'ont jamais été montrées, ni publiées.

Un livre est disponible sur le lieu de l'exposition à la galerie « Au Bonheur du Jour », édité par Koll and Friends à Berlin.

Will McBride est un photographe connu pour ses reportages ; il a fait ses études d'art à l'Université de Vermont, où il suit les cours de Norman Rockwell, et à la National Academy of Design de New-York. C'est à la Syracuse University de New York qu'il complète sa formation artistique.

Né à Saint-Louis en 1931, il vit à Chicago jusqu'à son départ pour l'Allemagne en 1953. C'est en tant qu’officier qu'il photographie les militaires de la caserne de Würzburg.

Il s'installe ensuite à Berlin en 1956 puis, après un bref séjour en Italie, en différentes villes d'Allemagne. Devenu photographe indépendant à partir de 1959, il a de nombreuses publications dans Life, Stern, Quick, Twen, Geo, Look et Paris Match.

Galerie Au Bonheur du jour 

11 rue Chabanais - 75002 Paris

01.42.96.58.64

du mardi au samedi 14h30 – 19h30

Voir les commentaires

Marché de la poésie de Bordeaux

Publié le par Jean-Yves Alt

La librairie Olympique et Pierre Mainard éditeur présentent

Marché de la poésie de Bordeaux

mardi 10 mars 2015 / Halle des Chartrons

Rencontre/dédicace à 17h00 avec Christophe Massé et Franck Garcia

Soirée théâtrale à 20h00 : Dans le jardin de mon père de Claude Guerre

entrée gratuite

petits mets et verre de l’amitié avant la lecture théâtrale

- Christophe Massé, né à Perpignan, vit à Bordeaux depuis 1998. Son travail plastique est politique, sociologique, esthétique, voire décoratif. Celui consacré à la littérature est poétique, philosophique, polémique. Son combat artistique s’apparente à un marathon, où l’important n’est pas de porter des chaussures fluorescentes et un sponsor sur le dos, mais de participer. Une posture qu’il illustre en animant “Sous La Tente”. Un lieu où les rencontres font naître des projets, comme celui d’associer la poésie et la peinture...

- Franck Garcia, se lève tous les matins depuis le 1er novembre 1971. Sa peinture s’affiche comme propos : un portrait anonyme, une nature morte en mutation, une vanité en guise d’espace formel, une figuration muette, cherchant à “être” entre gestation et achèvement [...]. Ce peintre, largement exposé, incarne la jeune génération avec talent. Salué dans de nombreuses publications, il édite lui-même, depuis 1989, La Pomme de Discorde. Dans ce poème libre, lucide et nostalgique, se dessine une vie, ponctuée par les dessins de Franck Garcia. C’est la vie de l’auteur qui, face à la cruauté de l’histoire et du monde, puise dans la palette du peintre Van Gogh, la lumière qui le ramènera à la vie.

Marché de la poésie de Bordeaux

- Claude Guerre, est né en 1948 à Avignon où il a appris les métiers du théâtre auprès d’André Benedetto. Amoureux des mots, il fonde sa compagnie dans les années 80 et monte ses propres textes. Sa curiosité pour les auteurs contemporains grandit et il met en scène les œuvres de Laurence Vielle, Georges Bataille, René Char ou encore Bernard Noël. Ce goût des écritures se poursuit dans les années 90 et pour 15 ans à France Culture où il œuvre à la réalisation radiophonique des écritures contemporaines. De 2006 à 2012, il prend la direction de la Maison de la Poésie, institution unique en France créée par Pierre Seghers en 1983, à laquelle il donne un nouvel essor. Dans ce poème, publié en 2009 par Pierre Mainard, il livre l’histoire d’une vie en train de se faire en se défaisant. C’est l’histoire d’un mec avec lui-même. Ce sont des vers de huit et de neuf, des masculins et des féminins qui se cherchent et parfois se trouvent. Ce sont 2250 vers de rappeur pour être dits en musique.

■ “Van Gogh comme ailleurs” poème de Christophe Massé accompagné des dessins et peintures de Franck Garcia, Pierre Mainard Editeur

■ “Dans le jardin de mon père” de Claude Guerre, Pierre Mainard Editeur

En savoir plus sur l’ensemble de la manifestation

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>