Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

expositions-arts

Hommage et grotesquerie critique par Arcimboldo

Publié le par Jean-Yves Alt

Cette tête de Vertumne, le dieu romain de la végétation, serait le portrait de Rodolphe II de Habsbourg (1552-1612), empereur du Saint Empire romain germanique, roi de Bohême et de Hongrie, né à Vienne et mort à Prague.

Reconnaissons que ce portrait bouffi, puissant, fantaisiste et hors du commun convient finalement assez bien à ce qu'on sait de Rodolphe : adepte de la Contre-Réforme, amateur de femmes et de bonne chère, tempérament mélancolique sujet à des accès de folie, souverain déplorable mais instruit, protecteur des arts et des sciences mais aimant s'entourer d'alchimistes et d'astrologues.

On sait aujourd'hui, grâce à la littérature de l'époque, que ce portrait à charge se voulait en réalité un éloge du souverain, dont les fleurs et les fruits s'épanouissant sur sa face donnent le sens de son règne : le retour à un âge d'or, de paix et de prospérité.

Arcimboldo – Vertumne – vers 1590

Huile sur bois, 68cm x 56cm, Stockholm, Suède

Les trouvailles d'Arcimboldo – dans le choix des végétaux – ont, à l'intérieur d'un même tableau, un effet recherché parfois laborieux : les cernes-poires, les lèvres-cerises dans ce tableau.

Mais on peut bien sûr penser que ces effets disparates répondent à l'ambiguïté fondamentale des œuvres d'Arcimboldo, oscillant sans cesse entre la magie qui rend hommage et la grotesquerie critique.

Voir les commentaires

Travestissement par le photographe Gunnar Larsen

Publié le par Jean-Yves Alt

Il ne faut pas confondre « faux air » et faussaire.

Si l'illusion est presque parfaite pour les yeux, il n'y a pas tromperie sur la « marchandise ».

Torse nu mais... tout habillé !

Gunnar Larsen (1930-1990) – Homme assis à une terrasse de café et habillé en deux coups de pinceau – 1973

Photographie

Voir les commentaires

Valise « crèche »

Publié le par Jean-Yves Alt

A la fin des années 80, le petit Jésus, pondu par l'agence TBWA pour les valises Delsey, était … une fille.

Pourtant, l'effet « crèche » était réussi pour cette campagne publicitaire résolument biblique, au profit des marchands-voyageurs du temple.

Mais peut-être n'était-ce que l'embryon d'une reconstitution policière des divers trafics d'enfants ?

Publicité pour les valises Delsey

Photographie de l'agence TBWA

Voir les commentaires

Quand Léon Fauret faisait rêver...

Publié le par Jean-Yves Alt

Léon Fauret – Gravure pour le magazine L'Illustration – début XXe

Voir les commentaires

Enjeu mystérieux par Joan Tuset

Publié le par Jean-Yves Alt

Joan Tuset, artiste catalan, peint des personnages qui, malgré une certaine simplification, ont des volumes assez marqués. Les poses révèlent souvent une tension physique extrême.

Débarrassés de tout signe anecdotique (aucun accessoire, aucune coupe de cheveux… qui signaleraient une époque), chacun impose sa masse charnelle tout en restant dans l'intemporel.

L'artiste suggère plus qu'il ne montre, conduisant ainsi à abandonner tout a priori pour entrer dans son univers fantasmatique, un univers d'un érotisme d'autant plus lancinant que la sexualité ne s'y exprime qu'à l'état latent.

 

Joan Tuset – El refugi – 2002

Peinture, 60cm x 60cm

Comment rester indifférent à cette volupté si bien maîtrisée ?

Voir les commentaires