Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nouveautés chez Textes Gais

Publié le par Jean-Yves

Le ciel bleu sur nous peut s'effondrer, Benoît Semaille

 

Benoît, instituteur de 23 ans, effectue son service national en Côte d'Ivoire. Il rencontre Thomas, garçon de vingt ans, infirmier engagé volontaire, incorporé dans les services de santé du 43e régiment d'infanterie de marine.

 

Benoît tombe amoureux de Thomas. Ce dernier ne lui en tient pas rigueur et lui accorde son amitié sans réserve. Elle est forte, mais insuffisante pour le jeune maître.

 

Thomas doit partir en mission et ne sera de retour qu’après le départ définitif de son ami.

 

C’est ça la vie ? Des rencontres et des adieux ? Pas sûr !

 

 

Ce roman autobiographique se passe dans le cadre d’un camp militaire près d’Abidjan, où, contrairement aux idées reçues, l’armée peut comprendre qu’un homme puisse en aimer un autre.

 

Prix numérique : 9,90 € - Prix papier : 14,00 €

 


 

La rencontre, Le petit poulet

 

Ibrahim est un jeune Sénégalais brillant. Il poursuit ses études dans une école préparatoire qui fait internat. Comment découvrir son homosexualité dans un pays où cela est inconcevable ?

 

Ibrahim lie des amitiés très fortes sans savoir exactement ce qu'elles signifient, jusqu'à ce que certains jeux dérapent et plongent leurs acteurs dans la honte.

 

Ibrahim doit se construire entre une famille déstructurée, une religion qui régit la morale et une soif de réussite dans ses études. Il passe avec succès ses examens. Cela lui permet de s'affranchir de son Afrique natale pourtant tendrement aimée et de faire sa vie à Paris.

 

 

Libre de ses choix et de ses envies, allant même trop loin dans ses désirs de reconquête de soi, il essaie aujourd'hui tant bien que mal de mener une vie sentimentale normale.

 

Prix numérique : 3,99 € - Prix papier : 10,00 €

 

 Les éditions Textes Gais 

Voir les commentaires

Le rêve de Job, Jean Demélier

Publié le par Jean-Yves Alt

Dans Le rêve de Job, l'auteur met en scène des amours très particulières :

un professeur aime son élève, un policier aime son fils de seize ans et ce même policier aimera un autre policier, sans qu'aucun d'eux ne dévoile son identité professionnelle.

Au travers de ces « situations » c'est le jeu social qui est bafoué. Car le livre se termine par un chant d'amour.

Voilà le crime : l'amour est la seule force qui démolit les rouages sociaux.

Un grand récit hallucinant, féroce, ne reculant devant aucun excès.

Humour noir, confidence démesurée, sexe, amour, rage… le livre de Demélier est aussi, hors des modes, l'écrit injurieux et tendre d'un solitaire.

« Pourtant, j’en eus assez. Je me laissai tomber. J’attendis. Mais j’en eus assez d’attendre et décidai de sourire sans tarder. Cette décision en vaut une autre. Mais sourire me fatigua. J’inclinai la tête sur mon épaule, l’inclinai davantage encore et je sentis, les yeux clos, comme une brûlure soudaine, que j’en avais assez de tout. Un vent inconnu soufflait autour de moi et mes cheveux balayaient en tout sens mon visage. J’en eus alors assez d’avoir assez, de me le dire, me le répéter dans la tiède porosité de mon crâne. Je grommelai je ne sais plus quoi, rouvris les yeux, regardai autour de moi avec une soudaine vague d’intérêt, de tous côtés puis me redressai en riant aux éclats, les yeux pleins de larmes, oscillant frénétiquement sur mes pieds, tout mon corps moucheté d’une grosse et mystérieuse lumière grise rose et verte. »

■ Le rêve de Job, Jean Demélier, Editions Gallimard/Le Chemin, 1971, ISBN : 2070280683


Du même auteur : Gens de la rue - Les Nouvelles Lettres de mon Moulin

Voir les commentaires

Gens de la rue, Jean Demélier (nouvelles)

Publié le par Jean-Yves Alt

Ces quarante nouvelles montrent ce qu'est l'amour : des moments de grâce. Ces textes se veulent réalistes, des instantanés photographiques du quotidien.

Et pourtant, le narrateur rencontre des êtres pris par la grâce. Quelqu'un apparaît et fait basculer toute la vision du monde.

Dans une de ces nouvelles les données conventionnelles de la création sont détournées. Un peintre ne réussit pas à faire le portrait de son modèle. Le garçon très beau reste une image, un objet. Ils ont alors des rapports sexuels et peindre lui devient possible. L'intensité du vécu amoureux fait découvrir l'autre.

Au-delà des tabous, une liberté se découvre qui donne l'aimé, profondément. La sensualité ouvre un autre mode de connaissance : l'artiste, comme tout homme, doit d'abord vivre.

Rien à voir avec la sublimation. C'est une nouvelle alchimie.

Savoir, après la fascination et le plaisir, reconnaître ce que l'auteur appelle l'amour.

■ Gens de la rue, Jean Demélier, Editions Gallimard/Le Chemin, 1971, ISBN : 2070277887


Du même auteur : Le rêve de Job - Les Nouvelles Lettres de mon Moulin

Voir les commentaires

Le Cantique des cantiques par Frantisek Kupka

Publié le par Jean-Yves

La fiancée du Cantique des cantiques, a entendu frapper à sa porte. Elle s'est précipitée, espérant y retrouver son bien-aimé. Mais le temps qu'elle lui ouvre, il a déjà disparu. Un court instant, elle reste interdite sur le seuil de son palais, nue dans l'embrasure de sa porte, au bord du jardin. Seule. La rencontre n'a pas eu lieu. Dans quelques secondes, elle va partir à sa recherche.

 

Le Cantique des cantiques - le plus célèbre poème amoureux de la littérature occidentale, attribué au roi Salomon - est un chant sur le désir de l'autre, sur le désir de l'être aimé. Le Cantique ne célèbre pas de noces, mais le désir d'une union.




 

Cette page appartient à un ouvrage illustré du Cantique des cantiques par Frantisek Kupka.

 

Ce court livre (huit chapitres), fut intégré au canon biblique quelques décennies après la destruction du Temple de Jérusalem, en l'an 70 de notre ère. Le mot Dieu n'y apparaît pas une seule fois. Et pour les non-croyants, comme Kupka, c'est un magnifique poème d'amour.

 

Frantisek Kupka se lance dans des recherches savantes, du côté de l'archéologie et de la photographie, il veut pénétrer le Moyen-Orient antique dans lequel il souhaite incarner sa lecture du Cantique. Il se tient également au courant des nombreuses hypothèses sur son origine et des multiples traductions. Pour couper court aux querelles, il préfère calligraphier lui-même le texte dans sa version originale, en hébreu.

 

A lire : Le Cantique des cantiques par Kupka, Editions Cercle d’art & musée d’Art et d’Histoire du judaïsme, 2005, ISBN : 2702207669


Voir les commentaires

L'arche du paradis, Christian Harrel-Courtès

Publié le par Jean-Yves

Pour Christian Harrel-Courtès, Venise est l'île magicienne des désirs les plus cachés au fond de soi.

 

Dans son roman, il campe un homme d'affaires d'une trentaine d'années en proie à la révélation de sa propre homosexualité.

 

Venise n'est-ce pas le lieu idéal pour remettre en question certains préjugés moraux ?

 

Alain de Sambrun, venu pour peindre le baroque de ce décor Italien se surprend lui-même à tomber amoureux d'Angelo – restaurateur de tableaux.

 

Angelo est un jeune homme de plaisirs qui refuse tout attachement sentimental. Ce qui n'ira pas sans quelques heurts.

 

Le trouble d'Alain sera augmenté par d'inquiétantes visites au monastère de San Francesco del Deserto...

 

Une magnifique promenade dans Venise.

 

■ Editions Mengès, 1984, ISBN : 285620203

 


Du même auteur : La Matriarche

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>