Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #communique tag

Événements autour de Jacques d'Adelswärd-Fersen, le créateur de la 1ère revue homosexuelle francophone : Akadémos (1909)

Publié le par Jean-Yves Alt

Jacques d’Adelswärd-Fersen (Paris 1880 – Capri 1923) n'est connu que d’un public restreint. Aristocrate, écrivain et poète français, le décadentisme est l’essence même de son œuvre. Auteur d’une vingtaine de romans et d’ouvrages de poésie, il est surtout le père d’AKADÉMOS, la première revue homosexuelle française, créée en 1909. Une homosexualité qu’il revendique, qui l’amène en prison, et qui lui vaut d’être rejeté du monde de la littérature française.

Les rencontres seront animées par Gianpaolo Furgiuele, auteur de Jacques d'Adelswärd-Fersen, persona non grata aux éditions Laborintus (2020) et Patrick Cardon pour les rééditions de trois livres de Fersen (Lord Lyllian, Le Baiser de Narcisse, Ainsi parlait Marsyas) et surtout pour le projet de réédition d'Akadémos aux éditions QuestionDeGenre /GKC.

Événements autour de Jacques d'Adelswärd-Fersen, le créateur de la 1ère revue homosexuelle francophone : Akadémos (1909)

Voir les commentaires

Une bibliothèque gay idéale, Collectif sous la direction de Thierry Goguel d'Allondans et de Michaël Choffat

Publié le par Jean-Yves Alt

Dictionnaire critique et quasi exhaustif de la littérature gay disponible en langue française

Plusieurs amoureux des belles lettres ont construit ce dictionnaire titré « Une bibliothèque gay idéale ». Ce titre indique déjà un objectif : permettre à chaque lectrice ou chaque lecteur de se constituer, à partir de ses goûts personnels et de sa sensibilité, non pas « la » mais bien plutôt « une » bibliothèque gay idéale, la sienne. La littérature gay englobe, ici, tout écrit évoquant, de manière non secondaire ou non anecdotique, les amours masculines, quels que soient l'âge ou l'origine socioculturelle des protagonistes, quelles qu'en soient les formes ou les manifestations. Le spectre très élargi de ce travail dessine un paysage complet de la littérature à thématique gay de 2 000 ans avant Jésus-Christ jusqu'à notre XXIe siècle.

Une bibliothèque gay idéale, Collectif sous la direction de Thierry Goguel d'Allondans et de Michaël Choffat

Cet ouvrage a été coordonné par : Thierry GOGUEL d'ALLONDANS est éducateur spécialisé et anthropologue. Il est chargé de recherche et responsable de formations à l'École supérieure européenne de l'intervention sociale (ESEIS, Strasbourg) et professeur associé à l'Institut national supérieur du professorat et de l'éducation (INSPE, Strasbourg). Docteur en sciences sociales, il est également chercheur associé au laboratoire Dynamiques européennes et a été, de 2007 à 2017, rédacteur en chef de la revue Cultures & Sociétés. Michaël CHOFFAT, technicien en gestion administrative à l'Université de Strasbourg et étudiant en psychologie. Il est un ancien administrateur de La Station (centre LGBTI de Strasbourg).

■ Une bibliothèque gay idéale. Dictionnaire critique et quasi exhaustif de la littérature gay disponible en langue française, Collectif sous la direction de Thierry Goguel d'Allondans et de Michaël Choffat, Éditions L'Harmattan, 1046 pages, 16 juillet 2020, ISBN : 9782343200507, 39€


Lire les premières pages de ce dictionnaire

Voir les commentaires

Les beaux mâles de René Bolliger à la Galerie Au Bonheur du Jour

Publié le par Jean-Yves Alt

Nicole Canet

et la Galerie Au Bonheur du Jour

présentent pour la première fois une exposition des dessins originaux de René Bolliger (1911 – 1971), intitulée :

« Les beaux mâles »

Dessins originaux de René Bolliger, 1950 – 1970

ainsi que quelques objets gravés sur ardoise et verre, travail important de cet artiste dans les années 1950-1970

L’iconographie la plus représentative nous fera savourer des scènes érotiques joyeuses entre garçons.

Garçons virils, canailles angéliques et peu farouches, tous avides de plaisirs, aux appétits insatiables qui s’emmêlent et s’entremêlent sous le trait puissant de l’artiste.

Toute une imagerie aussi revigorante qu’excitante où surgissent des braguettes entrouvertes, monts et merveilles…

De Querelle de Brest de Genet, Tirésias de Jouhandeau et Hombres de Verlaine, vous pourrez découvrir dans l’exposition et dans le livre les œuvres inédites d’un artiste très singulier.

du 1er juillet au 26 septembre 2020

Les beaux mâles de René Bolliger à la Galerie Au Bonheur du Jour

Galerie Au Bonheur du jour

1 rue Chabanais - 75002 Paris

01.42.96.58.64

du mardi au samedi 14h30 – 19h30

Voir les commentaires

La découverte des cellules F de l’homosexualité masculine – Un épisode méconu de l’histoire des sciences dont Eugen Steinach fut le héros malheureux, Jean-Claude Féray

Publié le par Jean-Yves Alt

Rendu mondialement célèbre dans la décennie 1920 par une opération censée rajeunir l’homme, le savant autrichien Eugen Steinach (1861-1944) s’est aussi distingué par ses recherches en endocrinologie sexuelle. Si la plupart de ses travaux permirent ou confirmèrent de réelles avancées dans cette discipline, il s’y illustra aussi par une erreur aux conséquences malheureuses : la « découverte des cellules F » responsables de l’homosexualité masculine.

Qui, aujourd’hui, connaît Eugen Steinach ? Ce savant autrichien, plusieurs fois proposé pour le prix Nobel de médecine, a pourtant connu son heure de gloire autour des années 1920-1930. On lui doit des travaux très estimables en endocrinologie. On lui doit aussi, malheureusement, deux fourvoiements : une petite opération chirurgicale censée rajeunir le corps de l’homme ; et la « découverte » de Cellules F dans les testicules d’homosexuels. Une « découverte » qui intéressa beaucoup Magnus Hirschfeld, parce qu’elle permettait d’expliquer scientifiquement l’homosexualité masculine.

La découverte des cellules F de l’homosexualité masculine – Un épisode méconu de l’histoire des sciences dont Eugen Steinach fut le héros malheureux, Jean-Claude Féray

Au lendemain de la Grande Guerre, le monde savant apprenait avec étonnement qu’un homosexuel avait subi une métamorphose hétérosexuelle à la suite d’une castration bilatérale suivie de la greffe d’un testicule sain.

Le chirurgien urologue Robert Lichtenstern et l’endocrinologue Eugen Steinach qui annoncèrent cet exploit ouvrirent sans le savoir un épisode dramatique dans une controverse scientifique à tiroirs, connue sous le nom de querelle de la glande interstitielle. Leur essai chirurgical fut immédiatement suivi de cinq autres, aux résultats tout aussi prometteurs. Et un an à peine après le premier exploit, Eugène Steinach annonçait sa grande découverte, grâce à l’examen histologique des gonades des homosexuels castrés : l’existence de Cellules F. Spécifiques des testicules des homosexuels, voilà, enfin trouvées, les responsables de l’orientation de leur sexualité.

La querelle de la glande interstitielle, née après la découverte des savants français Ancel et Bouin, fut une dispute théorique qui dura une trentaine d’années.

L’épisode des cellules F de Steinach qui enthousiasma Magnus Hirschfeld ne dura que six ans, mais il comporta des applications pratiques malheureuses touchant la vie de plusieurs dizaines d’homosexuels.

Ce petit livre retrace l’histoire de la découverte des cellules F dans son contexte scientifique et social. Il permet aussi de comprendre pourquoi cet épisode malheureux fut très vite effacé de nos mémoires.

L’auteur, Jean-Claude Féray, a mené une grande partie de sa vie professionnelle comme ingénieur au sein de l’Inserm.

La découverte des cellules F de l’homosexualité masculine – Un épisode méconu de l’histoire des sciences dont Eugen Steinach fut le héros malheureux, Jean-Claude Féray, préface par l’historien des sciences Jean-Louis Fischer, Éditions Quintes-Feuilles, 87 pages, mai 2020, ISBN : 978-2955139981, 19€

Voir les commentaires

Mai 2020 : le mois anniversaire de Pierre Mainard éditeur

Publié le par Jean-Yves Alt

Pour tout achat d’un minimum de 25 € (port compris), Pierre Mainard éditeur vous offre un livre parmi la sélection suivante :

Crin de Hubert Lucos, premier roman, collection Délirien, 2004

Lam, la truite de Sylvain et Ludovic Massé, roman et récits halieutiques, éditions courantes, 2017

Orphée rebelle de Miguel Torga, poèmes, collection Xénophilie (édition bilingue), 2010

Noires, suivi de Tina Blues de Christian Delacampagne, nouvelles, collection Délirien, 2007

Promenages de Philippe Billé, récits de voyage, éditions courantes, 2004

Le titre en cadeau est à indiquer dans la zone « Notes de commande » en bas de la page « Détails facturation ».

Offre valable du 1er au 31 mai 2020

Mai 2020 : le mois anniversaire de Pierre Mainard éditeur

Les éditions Pierre Mainard

18, rue Émile Fréchou - 47600 Nérac

Tél. : 05 53 65 93 92 - mainardeditions@free.fr

www.pierre-mainard-editions.com

Facebook

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>