Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand Magnus Hirschfeld initiait aux secrets du sperme

Publié le par Jean-Yves

Le Dr Magnus Hirschfeld, dans un livre hilarant, Le corps et l'amour (1), initiait ses lecteurs aux secrets de fabrication du sperme ; et c'est à un véritable parcours d'enquêteur qu'il se livre, un authentique voyage au centre du corps :



« […] le canal déférent fait suite immédiate au testicule. En le suivant, on voit d'abord chaque tube entrer de son côté par le canal inguinal dans la cavité abdominale, y monter et ensuite se retourner vers la ligne médiane. Avant de parvenir à la prostate, chacun des deux conduits séminaux forment une anse sinueuse. Ces poches, placées entre la vessie et le rectum, longues de 10 à 12 centimètres et larges de 6 à 7 centimètres, sont les vésicules séminales. Directement au-dessus de ces poches, le canal déférent s'élargit déjà, en forme de fuseau. Cet endroit, large d'un centimètre et long de quatre, est le vrai réservoir du sperme destiné à l'élimination. En dessous des vésicules séminales, le canal déférent se rétrécit au point que le sperme, ne pouvant continuer sa marche, s'y amasse. Il s'y mélange avec le liquide gélatineux secrété par les vésicules séminales. Lors de l'excitation sexuelle, les réservoirs séminaux et les vésicules séminales se contractent, le mouvement musculaire force le passage à travers le canal déférent rétréci et le sperme est projeté sous forte pression dans l'urètre.

 

A la suite d'inflammations ou d'irritations de la muqueuse, cet endroit peut perdre son élasticité. Il se produit alors des pertes séminales involontaires lors de toute pression plus forte, aux selles ou même en urinant, d'ailleurs, dans la plupart des cas insignifiantes et qui ne méritent pas l'inquiétude dont elles sont souvent la cause. On appelle cet état la spermatorrhée.

 

Plus grave est l'ejaculatio praecox, l'éjaculation prématurée qui se produit par suite du relâchement de la partie au-dessous des vésicules séminales par où le sperme est éjecté. » (1)

 

Magnus Hirschfeld

 

Le mécanisme est complexe, assurément, et l'on comprend presque pourquoi tout épanchement spermatique peut paraître suspect voire dangereux. Mais cette suspicion, en soulignant le désastreux traumatisme du jaillissement foutatif, du royal flot, signifie d'autant mieux son importance. Le sperme est toujours la plus précieuse des liqueurs mais surtout un capital à exploiter au mieux.

 

(1) Le corps et l'amour, Editions Gallimard, 1937, pp.143-144

 

Commenter cet article