Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le deuxième couteau, un téléfilm de Josée Dayan (1985)

Publié le par Jean-Yves

« Le deuxième couteau », c'est d'abord un roman de Patrick Besson (1). Le milieu littéraire, il le connaît bien et en trace un portrait plein de mordant qui hésite entre le réalisme et la caricature.


Josée Dayan, qui l'a porté à l'écran a parfaitement su en rendre la dimension tragi-comique et la fondamentale cruauté.


Sandra Gamelin, auteur de best-seller, est assassinée au sous-sol de la Closerie des Lilas où elle avait rendez-vous avec Jérôme Bernotte, conseiller littéraire des éditions Cooper. Quelques jours plus tard, Gaston Cooper lui-même est retrouvé mort au bois de Boulogne où il faisait son jogging. Ces deux meurtres ont-ils un rapport entre eux ? Ont-ils été commis par la même personne et pour quel motif ? C'est ce que tente de découvrir le commissaire Bartillot, chargé de l'enquête officielle, mais aussi le journaliste Yvan Brique.


Le spectateur, lui, comprend vite que les deux meurtres obéissent à des logiques différentes. Gaston Cooper a été poignardé par André Jouve, un jeune homme solitaire et visiblement dérangé qui ne s'en tiendra pas là. Mais qui a tué Sandra Gamelin et pourquoi ?



Comme toute bonne série noire, Le deuxième couteau fonctionne sur le mode du suspense. Mais cette histoire vaut surtout par les personnages qui la composent :


● Le commissaire Bartillot (Michel Constantin) est marié et père de six filles. Il ne connaît rien au milieu littéraire mais va en découvrir les charmes insoupçonnés en la personne de Michèle Tessier (Alexandra Stewart), qui fut la première à éditer Sandra Gamelin (Véronique Kan), Le commissaire et l'éditeur deviennent amants, couple assez surprenant : alliance du fruste et de la sophistiquée.


● André Jouve (Patrick Bouchitey), l'assassin de Gaston Cooper (Roland Oberlin), est peut-être le personnage le plus intéressant parce que le plus romantique, le plus fou.


● Yvan Brique (Didier Flamand), le journaliste, découvre le pot-aux-roses en fouinant à droite et à gauche.


● Jérôme Bernotte (François Marthouret), le conseiller littéraire, est le Candide de l'histoire. Il habite un loft très chic avec son petit ami Achille (Marc Chapiteau) qui fait la cuisine, s'occupe de la maison, une fée du logis en quelque sorte. Cela donne quelques scènes pudiques et des images rassurantes pour le grand public de la télévision des années 80, mais où il est possible de prendre toute la mesure de la vie d'un couple homosexuel, dans un certain milieu certes.


Un téléfilm léger et tendre dont la fin est vraiment inattendue : l'homosexualité y joue un rôle déterminant ; un dénouement gay mais pas si drôle que ça...



(1) Editions Grasset, 1999 (réédition), ISBN : 2246585511


Commenter cet article