Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saint Baudime en majesté à Paris, au Musée du Louvre

Publié le par Jean-Yves

À la demande du Louvre, le buste de saint Baudime, trésor de l'église de Saint Nectaire, va rejoindre Paris pour une exposition consacrée, du 10 mars au 6 juin, à la France romane.

Notre-Dame-du-Port à Clermont-Ferrand, Saint Austremoine à Issoire, Notre-Dame d'Orcival, Saint Saturnin, Saint Nectaire. Dans le Puy-de-Dôme, les noms de ces cinq églises majeures suffisent à situer l'époque : celle de l'art roman. Un art qui a marqué le département et bien plus largement le pays. Aucune exposition d’ensemble n'avait pourtant jusque-là été consacrée à la France romane. Une lacune que le Musée du Louvre a comblé en présentant du 10 mars au 6 juin,



« La France romane au temps des premiers capétiens »

(987-1152)


Entièrement orfévré

Manuscrits, objets précieux, sculptures... 300 œuvres seront ainsi présentées au public. Le buste reliquaire de saint Baudime, l'un des trésors de l’église de Saint Nectaire, en fait partie : un visage au regard très marquant, une barbe finement poinçonnée, une chasuble, la main droite qui bénit de trois doigts pendant que la gauche présente un petit étui aujourd'hui vide... Une pièce exceptionnelle.




Buste de saint Baudime

Auvergne, 2ème quart ou milieu du XIIe siècle

Noyer, cuivre doré, cabochons, corne

H. 73 ; L. max. : 43 cm

Eglise de Saint-Nectaire (Puy-de-Dôme)




Sa représentation a un côté typique des bustes reliquaires du Massif central. Mais il sort du lot, car il est entièrement orfévré.

Classé Monument historique depuis 1897, son intérêt remonte encore plus loin : Prosper Mérimée, le célèbre écrivain qui était également inspecteur général des Monuments historiques, voulait, en 1837, lui faire rejoindre la collection du musée du Moyen-Age de Cluny. Le curé de l'époque avait refusé...

Beaucoup plus tard, en 1907, il sera volé par la bande des frères Thomas, qui écumaient les églises d'Auvergne et du Limousin...

Si les anecdotes ne manquent pas sur l'histoire du buste, il est difficile, en revanche, d'en savoir plus sur saint Baudime. La tradition veut qu'il ait été un des compagnons de saint Nectaire, l'évangélisateur de la Limagne issoirienne et des monts Dore. En fait, ils étaient trois, avec saint Auditeur. Autour de l'an 300 après Jésus-Christ, tous trois ont été enterrés, ici, sur le mont Comadore. L'histoire dit encore que des miracles ont eu lieu sur leurs tombes. Ce qui explique la construction de l'église, au début du XIIe siècle. C'est pour celle-ci que furent réalisées une partie des pièces du trésor, dont le buste de saint Baudime.


Pratique. Exposition ouverte tous les jours au Musée du Louvre, hall Napoléon, sauf le mardi, de 9 heures à 17h30, et jusqu’à 21h30 les mercredi et vendredi.


Lire aussi sur le site de Castalie : France Romane

Consulter sur le web : L’architecture romane française en photos

Commenter cet article