Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vanités par Jacques Linard

Publié le par Jean-Yves

Jacques Linard est connu comme peintre de vanités (objets symboliques de la fuite du temps et de la fragilité de la vie : la fleur fane rapidement, le fruit se flétrit comme la peau de l'homme...). Ici, les objets symbolisent les cinq sens et les quatre éléments. De multiples liens symboliques les réunissent.

 

La vue est représentée par le miroir ainsi que par la beauté multicolore des fleurs ; l'ouïe par le luth, la flûte, et la sonorité des cuivres (le mortier est posé comme un gong) ; l'odorat est représenté par le parfum des fleurs, le fumet des racines, le « nez » du vin ; le goût par le vin encore, ainsi que par les fruits et les tubercules, ou les petites pâtisseries dans leur boîte circulaire. Enfin le toucher est représenté par la chaleur du feu, la douceur des plumes, la froideur des étains, mais aussi par ces objets à prendre en main que sont les cartes et les dés.



 

Jacques Linard – Les cinq sens et les quatre éléments – 1627

Huile sur toile, Musée du Louvre, Paris

 

En ce qui concerne les quatre éléments, c'est le feu qui est central, originel, purificateur, et potentiellement destructeur de tout le reste. L'air s'installe sur une diagonale tendue entre l'oiseau et la légèreté du papier à musique et de la flûte (instrument à vent). L'eau est sur l'autre diagonale, entre le bocal de l'iris et le bouquet qu'elle maintient en vie un peu plus longtemps. La terre, enfin, est partout, dans les racines et les tubercules, mais aussi dans le bois et le métal, jusque dans le goût de terroir du vin.

 

L'œuvre va bien au-delà de son titre : elle met subtilement l'accent sur les liens et les correspondances qu'entretiennent sens et éléments : le feu brûle les sens, le miroir de la vue reflète le luth de l'ouïe, l'oiseau de l'air est très doux au toucher, etc. Ces croisements permettent un cheminement sinueux dans l'image.

 

 

Ce parcours peut se terminer dans la zone proche de la signature sur le tiroir où le papier à musique, symbole fort de la fuite du temps, côtoie les dés et les cartes. Ceux-ci disent le hasard qui mène le monde et la vie.

 


Lire aussi : L'apparence des sens sur le site de Jean-Christophe

 

Commenter cet article