Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marguerite Yourcenar : l'invention d'une vie, Josyane Savigneau

Publié le par Jean-Yves

Il faut rendre honneur à Grâce Frick d'avoir soutenu de son amour Marguerite Yourcenar, l'écrivain célèbre qui lui resta fidèle pendant quarante ans. C'est un des nombreux mérites de cette biographie de n'avoir en rien escamoté, ni édulcoré, le rôle de Grâce.



Véritable biographie, ni faux roman, ni louanges aveugles...


Existe-t-il de meilleur hommage que le regard lucide que Josyane Savigneau porte sur une femme que l'on s'est empressé - de son vivant - de statufier ou de bassement vilipender ?


Marguerite Yourcenar aimait la vie et l'amour. Les femmes ont beaucoup compté pour elle, sensuellement. Avec Grâce Frick, elle a formé ce que l'on appelle parfois encore - avec un sourire entendu - un couple de femmes. Marguerite Yourcenar a aimé aussi deux homosexuels : André Fraigneau, longtemps et sans espoir, et, après la mort de Grâce, Jerry, un jeune Américain qui fut emporté par le sida. Ses livres ont toujours mis en évidence des héros masculins qui aiment les hommes.


● dans "Les Mémoires d'Hadrien", Marguerite Yourcenar montrait un homme exceptionnel, d'une intelligence et d'une culture rares, dont l'essentiel de la vie fut sa passion pour le jeune Antinous.



● plus tard c'est Zenon, image éternelle du libre penseur et amoureux des garçons, qu'elle choisit comme héros de "L'oeuvre au noir".

Marguerite Yourcenar a eu deux «vies littéraires». Sa jeunesse où elle publia des textes courts ("Alexis ou le traité du vain combat", voué à l'ambiguïté homosexuelle) et après un silence de plus de dix ans, la gloire médiatique qui lui permit d'écrire des œuvres longues dans une langue dense et apaisée.

Josyane Savigneau a rencontré Marguerite Yourcenar mais, discrète, refuse le piège de l'étalage complaisant et narcissique. Très présente par l'intensité de son étude, elle se tient pourtant dans l'ombre, faisant vivre sous les yeux du lecteur non pas le personnage Yourcenar englué dans les anecdotes et la légende, mais une femme complexe, méthodique, travailleuse acharnée, lucide et fragile, un être humain bousculé par les passions, les espoirs et les regrets qui font toute vie douloureuse et exaltante, et un écrivain tendu vers l'accomplissement de son œuvre.



Marguerite Yourcenar a consacré sa vie à l'écriture et à la bonne diffusion de ses livres, luttant pied à pied avec la lassitude. Grâce Frick tenait méthodiquement l'agenda de leur vie commune. Elle épaulait Marguerite Yourcenar, sans argent, oubliée, isolée aux Etats-Unis. Elle était l'âme de Petite plaisance, leur maison sur l'île des Monts-Déserts, où Marguerite s'enfermait avec elle, entre deux voyages.


Josyane Savigneau réhabilite Grâce tant décriée par les journalistes qui, émoustillés par le scandale des femmes sans hommes, lui prêtaient des intentions de sorcière possessive. Josyane Savigneau rend à Grâce la beauté et la vérité de son rôle et à Marguerite l'amour évident qu'elle porta à sa compagne.


Marguerite Yourcenar a disposé de sa vie. Faisons-lui l'honneur d'avoir choisi de la partager avec Grâce Frick.

La biographie de Josyane Savigneau est loin de toute complaisance et de tout sectarisme : juste, riche, précise et qui permet de retrouver un écrivain et une femme pour qui la vie était une expérience intense d'amour, de liberté et de création.

■ Editions Gallimard/Folio, 1993, ISBN : 2070387380


Commenter cet article